L'actualité régionale 21 Septembre

océan indien
avion militaire madagascar
L'arrivée du Casa, célébrée en grande pompe le 24 juin 2019 ©Midi Madagascar
Madagascar se fait confisquer un avion militaire pour cause d'impayés. L’île Maurice se prépare à la réouverture au tourisme, alors que les Seychelles fêtent leur 100 000 ème visiteur. Enfin, une curieuse histoire de guêpes tueuses de manchots en Afrique du Sud...

MADAGASCAR

Une affaire embarrassante pour le gouvernement: le seul avion de transport de l’armée nationale malgache lui a été retiré pour factures impayées

Le président malgache a-t-il eu la folie des grandeurs ou les yeux plus gros que le ventre ? C’est le journal « Le Monde » qui révèle cette histoire : Après son arrivée au pouvoir Andry Rajoelina a voulu doter l’armée de l’air malgache d’un appareil de transport : Un Casa, sorte de petit Transal. Un contrat a été passé avec une société française, la SOFEMA pour l’acquisition d’un appareil d’occasion à 7,3 millions d’euros. L’avion a été repeint aux couleurs de Madagascar. Il a même fièrement survolé Tana lors de la fête nationale. Le problème, c’est que quand on achète un avion, de nombreux frais viennent s’ajouter : il n’y a pas d’équipage malgache formé sur cet appareil, on doit en louer un.  Il faut aussi assurer la maintenance. Cela fait des mensualités au dessus des moyens de l’Etat. Résultat : l’avion a été immobilisé à Johannesburg lors d’une visite technique, la société SOFEMA l’a récupéré, et l’Etat malgache a une ardoise de 4 millions d’euros impayés, dépensés en pure perte.

 

 

MAURICE

On se prépare au retour des touristes dans 10 jours. Des mesures de sécurité strictes sont annoncées

La frontière s’ouvrira le 1er Octobre et personne n’entrera sans vaccination complète. Un test PCR de moins de 72 heures sera exigé en plus du certificat de vaccination. 5 jours après leur arrivée, les voyageurs devront subir un nouveau test antigénique. Au bureau du 1er ministre, on estime que le risque d’introduction d’un nouveau variant serait réduit à 0,01%. Pour la première semaine d’octobre, l’aéroport prévoit 60 vols, au lieu de 15 hebdomadaires en moyenne actuellement. La clientèle française devrait être la plus nombreuse, devant les allemands et les sud-africains. Air France est la compagnie qui a reprogrammé le plus de vols. Les hôtels affichent pour le moment un taux de réservation de 35%. Ce sera une reprise progressive, après une mise en sommeil du tourisme pendant plus d’un an et demi.

 

 

SEYCHELLES

Le tourisme de l’après-Covid redémarre plutôt bien. L'archipel vient de passer le cap des 100 000 visiteurs cette année

Le 100 000ème visiteur a débarqué d’un avion en provenance d’Israël, lui et les autres passagers ont eu la surprise d’un accueil très festif, au rythme du Moutya (le maloya seychellois) avec danseuses et musiciens dès la sortie de l’avion. La reprise touristique des Seychelles dépasse les prévisions, on espère atteindre voire dépasser les 150 000 touristes cette année. Mais on est encore loin du « temps d’avant », quand le Covid n’existait pas encore. En 2019, les Seychelles avaient accueilli 428 000 touristes.

 

 

AFRIQUE DU SUD

Une bizarrerie de la nature se passe en ce moment sur une plage sud-africaine : des dizaines de manchots meurent, attaqués… par des guêpes

Les spécialistes en zoologie n’ont jamais vu ça. On a ramassé 63 manchots morts sur la plage de Boulders. On est en Afrique du Sud, sur la côte Océan Indien du Cap de Bonne Espérance. Cet endroit est toujours très visité par les touristes qui peuvent s’approcher des manchots (que l’on appelle par erreur pingouins… Les pingouins sont au pôle nord). Toutes sortes d’analyses et d’autopsies ont été pratiquées sur ces oiseaux marins. On a pensé à de la pollution, à une maladie, mais rien de tout cela. Ces manchots sont piqués par une guêpe. On a retrouvé aussi une quantité de cadavres de guêpes dans le sable sur la plage … On a donc l’explication de la mort des manchots. La question posée est maintenant de savoir pourquoi ces guêpes s’en prennent à ces oiseaux marins. L’enquête se poursuit.