L'actualité régionale 23 Avril

océan indien
Bobocha
Inssa Mohamed - alias "Bobocha" ©Comores Infos

COMORES

Bobocha est vivant, on en a maintenant la preuve. Inssa Mohamed alias Bobocha, accusé de tentative d’attentat contre le président, avait disparu depuis son arrestation en janvier dernier. Il a pu recevoir hier  la visite de la Commission des Droits de l’Homme

C’est hier dans une gendarmerie à Mde dans la région de Bambao que le détenu a été sorti du secret pour être présenté à la présidente de la Commission des Droits de l’Homme des Comores, Sittou Raghadat Mohamed. Après l’avoir rencontré elle a déclaré, en des termes mesurés, que le détenu se plaint de son isolement, il réclame le droit à des visites. Il dit que son état de santé s’est détérioré, mais il bénéficierait de conditions de détention « normales ». Là on ne saurait dire où se situe le niveau de la normalité, sachant qu’aucune loi ne permet de maintenir un prisonnier au secret sans procédure judiciaire, sans avocat. Par ce geste le pouvoir a seulement voulu rassurer sur le fait que Bobocha est vivant, et non pas mort sous la torture et enterré n’importe comment comme l’a été récemment Bapale, un officier anjouanais lui aussi accusé de complot contre Azali. Pour Bobocha le bureau des droits de l’homme des Nations Unies avait demandé des explications, il a au moins une preuve de vie.

 

 

MADAGASCAR

Des bruits de casseroles, des sifflets et des klaxons contre le confinement. L’opposition à Madagascar appelle la population de Tana à manifester aujourd’hui contre les restrictions sanitaires

Une manifestation bruyante, c’est ce que souhaitent les animateurs de cette révolte, parmi lesquels ont compte surtout des partisans du TIM, la formation de l’ancien président Marc Ravalomanana. Ils veulent dire non au confinement imposé le week-end, non à la fermeture des églises, non aux interdictions de circuler entre les provinces. Sur les réseaux sociaux, ces restrictions sont qualifiées d’incohérentes, insensées. Les forces de l’ordre seront déployées aujourd’hui pour parer à tout débordement. La question est de savoir si cela va marcher pour l’opposition malgache ; toutes ses tentatives de mobilisation ont jusque-là fait flop.

 

 

MAURICE

L’Etat Mauricien va emprunter de l’argent pour se remettre à flot. La crise Covid a vidé les caisses. On s’attend à plusieurs années de vaches maigres

14,5 milliards de roupies, c’est la somme que le trésor mauricien veut emprunter en deux mois auprès des épargnants. Cela fait environ 300 millions d’Euros. Ce n’est rien par rapport au déficit abyssal causé par l’épidémie. Les rentrées fiscales du tourisme et de bien d’autres secteurs sont réduites à zéro depuis plus d’un an. L’Etat a financé le chômage. On va donc émettre des obligations, des bons du trésor remboursables en un an pour certaines, en dix ans pour d’autres. Les analystes prévoient déjà des temps difficiles. Il faudra baisser la dépense publique de 25% pendant plusieurs années.

 

 

LA REUNION

A la Réunion, deux randonneurs sont morts sur les pentes du volcan. Leurs corps ont été retrouvés grâce à un hélicoptère de la gendarmerie

Il s’agit de deux étudiants de la fac de sciences, tous deux âgés de 19 ans. Ils étaient entrés dans l’enclos du volcan alors que l’accès est interdit en ce moment à cause d’une éruption. Les corps ont été retrouvés près du cratère de l’éruption. De quoi sont-ils morts ? On ne sait pas encore ce qui les tués, les corps ne portent pas de blessures apparentes. Ils ont peut-être été victimes de gaz toxiques, ou bien ils ont peut-être aussi été foudroyés, car il y eu de l’orage sur cette zone. Une autopsie sera pratiquée aujourd’hui. La préfecture a rappelé l’interdiction d’accès. Seuls les scientifiques professionnels équipés de protections peuvent s’approcher du cône éruptif.