L'actualité régionale 26 Novembre

océan indien
palais de justice comores
©Faïza Soulé Youssouf et Ibrahim Youssouf
COMORES

L’évasion spectaculaire à la prison de Moroni s’est soldée par un drame. L’un des évadés a été rattrapé, il est mort lynché par des gendarmes


C’est le média appelé « Facebook » FM aux Comores qui a révélé l’affaire, elle a été confirmée par d’autres sources. Après l’évasion collective de 51 détenus le soir du match Comores-Kenya le dimanche 15 novembre, 13 détenus avaient été rattrapés par les forces de l’ordre. L’un d’eux est un ancien gendarme dénommé Soulé, originaire de Madjini dans le sud de la Grande Comore. Il aurait été roué de coups par ses anciens collègues après avoir été arrêté. Il est décédé des suites de ses blessures dans sa cellule il y a deux jours. La prison aurait refusé de l’hospitaliser. On attend de savoir quelle suite sera donnée par la justice comorienne. Interrogé hier à la sortie du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Houmed Msaidié a botté en touche en disant : « dans un foyer, il n’y a rien d’extraordinaire à ce que quelqu’un décède, la prison  est un foyer comme un autre ».





MADAGASCAR

La première dame s’engage dans la lutte contre la famine. Mialy Rajoelina est allé à la rencontre des familles dans le sud du pays


On la voit en photo, distribuant une sorte de soupe de céréales aux familles d’Ifotaka, l’une des communes les plus touchées par la famine. « C’est malheureux que des malgaches comme moi souffrent de la faim et du manque d’eau » dit la jeune première dame, « nous allons vous offrir du matériel pour cultiver la terre, nous allons vous aider à produire pour être autonomes ». Son association distribue des boutures de manioc, des semences de maïs et de légumes. Mais ce que la région attend le plus c’est l’eau. Un projet de canalisation géante a été annoncé par son mari, le président Andry Rajoelina.



MAURICE

Nous avions évoqué les conditions de travail difficiles des policiers mauriciens, et leurs journées à rallonge. Un événement dramatique vient rappeler les risques du métier : une femme policier a été tuée dans une opération anti-drogue, cela émeut tout le pays


Elle s’appelait Dimple, elle avait 38 ans. Son visage jeune et souriant s’affiche dans tous les journaux de Maurice. Cette femme officier de police travaillait dans la brigade anti-drogue. Mardi soir, elle était avec ses collègues en train de mener une « planque » comme on dit dans le jargon policier. Cachée, pour prendre des trafiquants  en flagrant délit pendant une livraison de drogue sur le parking d’un centre commercial à Beau-Vallon au sud de l’île. La tentative d’interpellation a mal tourné. Le chauffeur de la voiture des bandits n’a pas hésité à lui foncer dessus avant de défoncer un portail fermé pour s’enfuir. Son collègue, renversé lui aussi, a été blessé, mais elle n’a pas survécu. Les auteurs sont activement recherchés.



SEYCHELLES

« Revenez vous marier chez nous » disent les professionnels du tourisme seychellois. Avant le Covid, le produit « mariage aux Seychelles » marchait très bien. On essaie de le relancer


Les organisateurs de mariage et les décorateurs fleuristes sont en train d’essayer de réunir des moyens pour relancer l’activité par une campagne de pub internationale.  Habituellement on compte plus mille mariages par an aux Seychelles, au moins trois par jour. Des jeunes relativement fortunés viennent se dire oui sur le sable blanc, avec le lagon et les cocotiers en fond de la photo. Ils viennent avec une partie de la famille et des amis, cela fait de bonnes rentrées de devises. Mais là cela ne marche plus du tout. Une organisatrice dit qu’elle n’a eu que deux mariages cette année. Il faut trouver les bons arguments pour faire revenir les tourtereaux… avec leurs tests Covid négatifs.