L'actualité régionale 4 Mars

océan indien
Tests PCR comores

COMORES

Le gouvernement comorien se lance le défi de tester toute la population avant de passer à la vaccination

Tester tout le monde. C’est ce qui a été décidé en conseil des ministres à Moroni. Des machines de test PCR seront déployées dans les trois îles pour les quelques 600 000 habitants. La campagne devra commencer le 25 mars. La ministre comorienne  de la santé assure que les résultats des tests seront sécurisés, « pour éviter les magouilles » comme l‘écrit le journal « Al-Watwan ». Beaucoup de passagers Comoriens ont présenté de faux tests négatifs pour pouvoir voyager. Chaque test sera associé à un code informatique. Ce n’est qu’une fois cette campagne de tests achevée que l’on passera à la vaccination. La date n’a pas encore été fixée. Les Comores vont recevoir incessamment un premier lot de 50 000 doses du vaccin chinois Sinopharm. Le gouvernement veut qu’au moins 60% de la population soit vaccinée. Dans l’attente on note une nette diminution du l’épidémie : le dernier bulletin du ministère de la santé indiquait zéro nouveau cas et zéro décès la semaine dernière.

 

 

MADAGASCAR

Une nouvelle opération de rapatriement de français est organisée par l’ambassade de France à Antananarivo

Il y aura un départ vers la Réunion lundi prochain 8 mars, et deux autres les 19 et 31 mars indique le site de l’Ambassade de France. Les français résidant à la Réunion et à Mayotte pourront emprunter ces vols. Ils doivent justifier d’une résidence, présenter un test négatif et seront soumis à une septaine stricte à leur arrivée, avant un nouveau test. Le quotidien « Madagacar-Tribune » précise que « les conditions d’éligibilité pour ces vols, sur le plan administratif, sont strictes et leur application sera particulièrement surveillée par le préfet de La Réunion, Jacques Billant ». D’autres vols vers Paris par Air France seront organisés prochainement – dans la mesure du possible -  à raison d’un par semaine, « sous réserve de l’autorisation expresse des autorités malgaches » indique l’ambassade. Les vols arriveront à vide pour prendre les passagers.

 

 

SEYCHELLES

Une nouvelle compagnie seychelloise de fret aérien volera pour la première fois ce samedi, des investisseurs ont su profiter de l’effondrement du trafic aérien

La nature a horreur du vide, alors que les vols sont extrêmement rares faute de passagers, il y a plus que jamais des clients pour le fret. Les Seychelles importent tout et ont besoin d’exporter du poisson frais. La compagnie EAST Service entrera en scène samedi 6 mars par un vol inaugural en provenance d’Istanbul avec un Airbus A330 mixte, passagers et cargos, mais là il n’y aura que du cargo. Il y aura 24 tonnes de marchandises à l’arrivée. L’avion desservira plusieurs destinations européennes. Du côté des exportateurs de poisson on espère que les tarifs seront abordables. Jusqu’à présent le fret aérien, combiné au trafic passagers, était extrêmement cher aux Seychelles.

 

 

RODRIGUES

La saison de pêche aux poulpes a repris à l’île Rodrigues, très fructueuse, 18 tonnes ont été pêchées depuis vendredi dernier

Les poulpes, ou plutôt les « zourites », sont une grande tradition à Rodrigues. On en mange à toutes les sauces, on les exporte, on les fait sécher sur des cordes à linge tout autour de l’île. Les pêcheurs – les « piqueurs d’zourites », comme on les appelle - les vendent à un prix qui fait rêver : 1,50€ le kilo. Les prix montent cette année en raison de la demande mauricienne, des acheteurs venus de l’île voisine en proposent jusqu’à 2€ le kilo, pour les revendre bien plus cher à l’exportation. Les autorités locales envisagent de réglementer le marché afin que le produit reste abordable pour la population rodriguaise. En tout cas, ce qui a bien marché, c’est la règlementation interdisant la pêche pendant deux périodes par an, permettant aux poulpes de se reproduire tranquillement dans le lagon rodriguais.