L'actualité régionale 8 Avril

océan indien
Covid Madagascar mars 2021
©Capture d'écran RFI

MADAGASCAR

L’épidémie de Covid prend une tournure dramatique à Madagascar, le ministre de la santé reconnait que les hôpitaux sont maintenant débordés et manquent d’oxygène

Dans une intervention à la télé nationale, le ministre de la santé publique le Pr Jean-Louis Rakotovao a expliqué qu’il y a « une hausse soudaine du nombre de contaminations. Elle a entrainé une saturation des centres de soins ». Selon le ministre, « la plupart des cas enregistrés actuellement sont des formes graves et quand il y a des formes légères ou modérées, elles se transforment rapidement en forme graves ». Les besoins en oxygène dans les hôpitaux sont très importants. On frôle la pénurie, or sans oxygène, les patients meurent. Des partenaires industriels, comme la compagnie minière Ambatovy, sont mis à contribution pour fournir des bombonnes d’oxygène liquide.

 

 

TANZANIE

Mieux vaut tard que jamais : la nouvelle présidente de la Tanzanie envisage « un changement d’approche » vis-à-vis de l’épidémie de Covid

La Présidente Samia Suluhu Hassan a déclaré qu’elle « envisage de nommer une commission d’experts pour évaluer la pandémie et conseiller le gouvernement en la matière ». La présidente y va doucement, histoire de ne pas heurter la mémoire de son défunt prédécesseur, John Magufuli qui avait décrété qu’il n’y avait pas d’épidémie en Tanzanie. Elle ajoute « On ne peut pas s’isoler comme si on était une île. On ne peut pas regarder le développement du Covid dans le monde entier en se disant que seule la Tanzanie est vierge ; ce n’est pas crédible ». Alors que les Tanzaniens constatent une grande mortalité par infections pulmonaires, ils n’ont aucun chiffre pour évaluer la tendance. On a arrêté de compter les cas il y a plus d’un an, sur ordre de Magufuli qui ne voulait pas entendre parler de cette épidémie.

 

 

SEYCHELLES

 

Tous les marins des navires de grande pêche basés aux Seychelles vont être vaccinés. La décision a été prise après la mort de deux membres d’équipage d’un bateau réunionnais

Nous avons évoqué au début de la semaine le décès de deux marins du thonier de la Sapmer « Belle Isle », un malgache et un indonésien qui ont succombé après leur hospitalisation. Les autorités ont annoncé hier qu’elles vont organiser la vaccination générale de tous les équipages. Des contacts ont été pris avec les compagnies de pêche qui sont nombreuses à travailler aux Seychelles. Il est étonnant que cette décision n’ait pas été prise plus tôt sachant que plus de 120 marins avaient déjà été testés positifs au mois de juin dernier lors des relèves d’équipage. C’est la première fois que des marins succombent à la maladie. Les 35 autres membres d’équipage du « Belle Isle » sont en quarantaine à bord, avec interdiction de sortir du navire. Ils ont tous été testés positifs mais sont asymptomatiques.

 

 

RODRIGUES

A l’île Rodrigues, vierge de Covid, la présence de la fièvre aphteuse dans le bétail est confirmée. C’est une catastrophe pour les éleveurs de l’île

Après quelques cas suspects, des prélèvements avaient été effectués et envoyés dans un laboratoire en France. Les résultats viennent de tomber et confirment les craintes. Cette fièvre qui touche les bovins n’a aucun remède, elle nécessite la destruction des animaux car elle est très contagieuse. Face à cette situation les autorités mauriciennes ont déjà interdit toute importation  de bétail de Rodrigues, en attendant d’autre décisions qui seront plus douloureuses. Il faudra que les services vétérinaires vérifient le niveau d’extension de la maladie dans les différentes fermes. Maurice et Rodrigues avaient déjà été touchées par une épidémie en 2007. Il avait fallu abattre des milliers de vaches. C’est aussi la raison pour laquelle les voyageurs venant de ces destinations devront désinfecter leurs semelles à leur arrivée à l’aéroport.