L'actualité régionale du 11 janvier

océan indien
Sarah Zarqhani René
Sarah Zarqhani René ©lespress.mu
L’incarcération de l’ancienne première dame des Seychelles, l’affaire de l’or de contrebande aux Comores, la réouverture de l’île Rodrigues, et la lutte contre les sacs plastiques en Tanzanie sont au sommaire de l’actualité régionale ce mardi.

SEYCHELLES

L’ancienne première dame reste en prison, elle est accusée de détournements de fonds

Sarah Zarqhani René, veuve de l’ancien président seychellois France Albert René est impliquée dans l’affaire de la disparition de 50 millions de dollars des caisses de l’Etat. Elle est accusée de blanchiment d’argent dans cette affaire de corruption, la plus grave de toute l’histoire des Seychelles  La justice vient de refuser sa demande de mise en liberté sous caution alors qu’elle cherchait à faire baisser le montant de la caution qui est d’un million de dollars. Plusieurs personnalités de haut-rang ont été arrêtées dans le cadre de cette enquête, notamment un ancien ministre des finances et un officier supérieur de l’armée.  

COMORES

Une délégation du ministère malgache de la justice est attendue cette semaine aux Comores.

Il s’agit pour Madagascar d’obtenir l’extradition de deux trafiquants d’or arrêtés à Moroni. L’affaire des 50 kilos de lingots d’or a éclaté dans la dernière semaine de 2020. La cargaison a été saisie à l’aéroport de Hahaya aux Comores juste avant qu’elle ne soit embarquée à bord d’un jet privé en partance pour Dubaï.

       

RODRIGUES

L’île Rodrigues va pouvoir enfin recevoir des touristes à partir de demain 12 janvier, après presqu’une année de fermeture, mais les conditions d’accès sont draconiennes

Seules les personnes complètement vaccinées – y compris la dose de rappel – seront autorisées à se rendre à Rodrigues, à condition de montrer un test PCR négatif de moins de 24 heures. Le vaccin et le test ne suffisent pas : les voyageurs devront aussi passer 7 jours en quarantaine dans une chambre d’un hôtel désigné, à leurs frais. Autant dire que l’on ne se bousculera pas pour Rodrigues. Habituellement cette île mauricienne est bien appréciée et fréquentée par les touristes réunionnais, mais ces derniers ne peuvent pas s’y rendre car le territoire mauricien n’est accessible qu’avec un motif impérieux. Ce n’est donc pas une porte grande ouverte. L’île Rodrigues a réussi à se prémunir de l’épidémie ; c’est vital pour sa population car les installations hospitalières modestes ne permettraient pas d’encaisser une vague comme celle qui n’a pas encore fini de déferler sur l’île Maurice.  

TANZANIE

La guerre contre les sacs plastiques s’intensifie en Tanzanie. Les contrevenants seront traduits en justice

Afin de lutter contre la pollution, les sachets en plastique sont interdits depuis 2019 en Tanzanie, mais ils ont commencé à refaire leur apparition ces derniers mois sur les marchés de Dar es Salaam. Vendredi dernier deux commerçants ont été arrêtés après une visite surprise de la police qui a découvert un stock d’une centaine de cartons contenant des sacs plastiques. Les autorités municipales de Dar es Salaam ont annoncé que les descentes de police vont s’intensifier dans les jours qui viennent. Même les voyageurs arrivant à l’aéroport n’ont pas le droit de passer la frontière avec des sacs plastiques dans leurs bagages.