L'actualité régionale du 5 novembre

océan indien
Brigitte Bardot.
Brigitte Bardot. ©ERIC FEFERBERG / AFP
La condamnation de Brigitte Bardot pour injures envers les Réunionnais, la mise en place d’une force anti-terroriste au Mozambique, des primes qui font scandale à Madagascar, le retour des croisiéristes dans l’Océan Indien sont au menu de l’actualité régionale.

LA REUNION :

L’honneur des Réunionnais est lavé : la justice vient de condamner Brigitte Bardot à 20 000 euros d’amende pour injures publiques envers les Réunionnais.

L’ancienne star mondiale du cinéma français n’y était pas allée avec le dos de la cuillère en disant que la Réunion était « l’île du diable…peuplée d’une population de dégénérés, encore imprégnée des traditions barbares qui sont leurs souches ». Elle ne l’avait pas seulement dit, mais écrit et signé dans une lettre au préfet en 2019, ajoutant que les Réunionnais étaient des « autochtones  ayant gardé leurs gènes sauvages ». Le tribunal de St Denis a condamné l’actrice à 20 000 euros d’amende ;  son attaché de presse est condamné à 4000 euros pour avoir transmis le courrier aux médias. Brigitte Bardot voulait défendre les animaux en s’en prenant ainsi aux humains. Ce courrier avait déclenché une série de plaintes en justice : le député Jean-Hugues Ratenon, la LICRA, le MRAP, SOS Racisme, des groupements religieux hindous. Son avocate a tenté, sans succès, de la défendre en disant que « la détresse animale était une réalité à la Réunion »  

MOZAMBIQUE :

La mission militaire européenne d’appui au Mozambique pour lutter contre le terrorisme se précise : elle est placée sous le commandement d’un officier de marine français bien connu dans la zone : le vice-amiral Bléjean

Le vice-amiral Hervé Bléjean était le commandant adjoint de l’opération Atalante de lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes, au nord-ouest de l’océan indien. Il a mené plusieurs arrestations de pirates.  Sa nouvelle mission consiste à former une force de réaction rapide de l’armée mozambicaine, à même de lutter contre les djihadistes qui sèment la terreur dans le nord du pays. L’insurrection islamiste dans la province de Cabo Delgado a fait plus de 3 000 morts civils et plus de 800 000 déplacés. Les attaques armées ont stoppé la construction de l’usine d’extraction de gaz de Total Energie. L’officier de marine français sera secondé sur le terrain par un général portugais. Le Portugal, ancienne puissance coloniale, est impliqué dans cette mission qui durera deux ans. Le ministre de la défense du Portugal était présent à la cérémonie de lancement qui s’est déroulée mercredi à Maputo.      

MADAGASCAR :

Des primes qui font scandale à Madagascar : elles sont distribuées à des cadres de la JIRAMA, la société nationale qui fournit l’électricité…très mal, puisqu’il y a des coupures de courant tous les jours

La JIRAMA est surendettée, pas d’argent, elle n’arrive pas à entretenir les générateurs et le réseau défaillants. Les usagers s’en plaignent, les entreprises tournent au ralenti. Et voilà que l‘on découvre, via une fuite sur facebook, un tableau d’avancement des cadres de l’entreprise mentionnant des primes exorbitantes. Elles vont de 8000 euros pour certains, jusqu’à près de 40 000 euros. Au regard du niveau des salaires à Madagascar, c’est gigantesque. Lors d’une conférence de presse, le directeur de la JIRAMA a dit que les documents sont des faux, que c’est une campagne pour dénigrer l’entreprise. Pressé de questions par les journalistes, le patron a fini par reconnaitre qu’il y avait effectivement des versements de primes mais a refusé d’en révéler le montant. Il a promis que de nouveaux générateurs sont commandés pour la capitale, et qu’il n’y aurait  plus que des coupures d’une demi-heure par jour.    

SEYCHELLES :

Les croisières vont reprendre dans l’Océan Indien, elles étaient paralysées depuis mars 2020 à cause de la pandémie. Les Seychelles vont ouvrir le bal le 18 novembre

C’est un bateau relativement petit qui va reprendre le flambeau : l’Island Sky est affrété par un croisiériste britannique, il ne transporte que 106 passagers dans des conditions luxueuses. Il n’y a pas de petites cabines, uniquement des grandes suites. Il emmènera ses clients découvrir Aldabra, Faquhar  et deux autres atolls des Seychelles au départ de Victoria. Le port de Victoria avait vu passer 39 paquebots transportant plus de 63 000 croisiéristes  dans la saison qui a précédé le Covid. Pour le reste de l’Océan Indien, Maurice ou la Réunion, les grandes compagnies comme Costa ou MSC ne prévoient rien avant février 2022.