La difficile insertion professionnelle des personnes en situation de handicap à Mayotte

handicap
Semaine européenne pour l'emploi des personnes en situation de handicap 2021
Aujourd'hui, à Mayotte, il est possible d'avoir un emploi salarié malgré un handicap. ©Faïd Souhaïli
La semaine européenne pour l'emploi des personnes en situation de handicap a débuté lundi. A Mayotte, les handicapés sont encore plus touchés par le chômage que les valides. Mais, ils sont encore trop peu à être vus par les structures qui s'occupent d'eux. Une situation qui doit changer.

A Mayotte, 80 % des personnes en situation de handicap ont des handicaps invisibles. Difficile pour les conseillers en insertion de les identifier et donc de les mener vers l’emploi. Seulement 1 % des personnes en situation de handicap ont un emploi à Mayotte D’où le besoin de rassembler tous les acteurs dans un même lieu pour la semaine des personnes handicapées.

Semaine européenne pour l'emploi des personnes en situation de handicap
De nombreux acteurs agissant pour les personnes en situation de handicap étaient présent à l'ouverture de la semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées. ©Faïd Souhaïli

Pour améliorer l'emploi des personnes en situation de handicap, nous avons besoin d'une co-construction, d'un travail collaboratif entre tous les acteurs de ce secteur. C'est pourquoi, nous avons voulu réunir les associations en charge des personnes en situation de handicap, mais aussi les structures telles que Pôle Emploi, la Mission locale, la MDPH et d'autres, pour que tout le monde se rencontre et se parle.

Razafina Oili, directrice de l'Association des déficients sensoriels de Mayotte (ADSM)

 

L'ADSM a bien sûr présenté son stand. Un stand sur lequel figuraient de nombreux objets facilitant la vie et le travail des personnes en situation de handicap : combinaison spéciale et crèmes pour protéger la peau pour les malades de la lune, cannes blanches et machines à braille pour les malvoyants, prothèses auditives pour les malentendants, etc.

Semaine européenne pour l'emploi des personnes en situation de handicap
Les machines à braille permettent aux non-voyants de lire et écrire des documents imprimés ou sur support papier. ©Faïd Souhaïli

Ce rendez-vous,  Allaouia Halifa ne voulait le rater sous aucun prétexte. Sourde et muette et formatrice en langue des signes à l’ADSM, elle souhaite évoluer professionnellement.

Je suis venue ici car je voiulais voir ce que la MDPH a à me proposer. Je souhaite évoluer dans mon travail, dans 3 ou 4 mois, voire dans 3 ou 4 ans et je suis venue voir ce que je pourrais faire. A l'ADSM, je sais qu'il y a de gros besoins en langue des signes et à Mayotte, les formateurs que nous avons ne suffisent pas.

Allaouia Halifa, formatrice en langue des signes à l'ADSM

 

Allaouia Halifa a la chance de travailler et elle dit se sentir bien dans son poste de formatrice. Ses relations avec les valides se passent plutôt bien, même si elle avoue que c'était compliqué pour elle dans la communication avec eux au début. Mais à l'ADSM, de nombreux collègues valides parlent la langue des signes, ce qui facilitent les choses. Et Allaouia Halifa est reconnue comme une travailleuse en situation de handicap. Une reconnaissance obtenue auprès de la MDPH, la Maison départementale des personnes en situation de handicap. Une reconnaissance qui s'obtient après le dépôt d'un dossier qui est examiné par une commission. Une reconnaissance qui apporte beaucoup d’avantages aux bénéficiaires.

Semaine européenne pour les personnes en situation de handicap
Voilà tous les outils que doivent revêtir les malades de la lune pour protéger leur peau : visière anti UV, combinaison, appareil mesurant la luminosité, crèmes et pommades, lunettes anti-UV. ©Faïd Souhaïli

Quand on obtient le statut de travailleur handicapé, on peut bénéficier d'une aide pour la création d'un emploi ou le maintien dans son emploi. Pour le secteur privé, les aides de l'AGEFIPH sont mobilisables et pour le secteur public, celles du FIPH. On peut partir en retraite anticipée et quand il y a un licenciement, le délai avant celui-ci est doublé. En revanche, le code du travail s'applique de façon identique entre travailleurs valides et handicapés.

Chantal Ballager, directrice de la MDPH 976

 

Durant toute la semaine, d’autres rendez-vous seront donnés, notamment pour démontrer que les personnes en situation de handicap sont tout à fait capables de travailler et de remplir leur tâche comme leurs homologues valides.