La reforestation pour pallier la pénurie d'eau à Mayotte

eau potable
Un arbre par le rotary
Au moment où débute les coupures d’eau nocturnes sur l’ensemble du département, les naturalistes de Mayotte demandent, une nouvelle fois, de penser à la forêt pour augmenter les capacités en eau.

Il faut une politique de reforestation à Mayotte.


C’est le message envoyé par les naturalistes de Mayotte.
Ils se basent sur l'étude de l’Office nationale des forêts, datant de 2017. Celle-ci avait démontré que la plantation de 100 hectares de forêts augmenterait de 400 000 mètres cubes la disponibilité d’eau dans les rivières en saison sèche. 

Pour y parvenir, prévient l’association, il faut mettre dans un premier temps un terme immédiat à la déforestation. 300 hectares de forêts disparaissent chaque année à Mayotte, comparable à 420 terrains de football qui partent en fumée. 
La culture sur brûlis
©Mayotte la 1ere
Le deuxième enjeu est de lancer un ambitieux plan de reboisement de 2 000 hectares de forêt sur 10 ans. Les Naturalistes préviennent que cette solution est chère, mais beaucoup moins chère que l'usine de dessalement en Petite Terre.

Les naturalistes mettent également en avant les solutions à court terme décidées par les autorités en 2017, lors de la première crise de l'eau. Des solutions qui ne fonctionnent toujours pas pour l'association.

Les autorités concernées par la problématique de l'eau étaient dans Kalaoidala sur Mayotte la 1ere, un débat animé par Misbahoudine Bacar. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live