Le cancer du col de l’utérus: femmes, dépistez-vous !

cancer
Cancer du col
©France.tv

Journée mondiale du cancer ce jeudi, à Mayotte l’accent est surtout mis sur le cancer du col de l’utérus. Première cause de mortalité chez les femmes mahoraises, le dépistage est plus que jamais conseillé.

Chaque année, plus de 5000 mahoraises poussent les portes de Redeca Mayotte (le réseau de dépistage des cancers), de leur médecin ou sage-femme pour un dépistage du cancer du col de l’utérus. Un chiffre en augmentation, mais un chiffre bien en dessous des objectifs des membres de Redecca Mayotte, qui visent 20 000 dépistages à l’année. Un dépistage trop tardif aggrave forcément les cas et peut être fatal.

Camion itinérant dépistage cancer du col de l'utérus Rédéca Mayotte
©Arthur Eryeh-Fort

A l’aide de son bus, Redeca Mayotte et ses médiatrices vont à la rencontre de la population et « sensibiliser toutes les femmes à la nécessité du dépistage. A savoir, 90% des cancers pourraient être évités grâce au dépistage ».

Le papillomavirus humain responsable du cancer de l’utérus se transmet lors de rapports sexuels : « il peut arriver que l’infection due aux HPV entraîne des lésions au niveau du col de l’utérus à l’origine du développement d’un cancer » nous explique-t-on. Il est recommandé à toutes les femmes de 25 à 65 ans d’effectuer un frottis tous les 3 ans jusque 29 ans puis tous les 5 ans. Le dépistage gratuit pour les femmes de 25 à 65 ans. En France, 1100 femmes décèdent du cancer du col tous les ans et alors même que 3000 cas de cancer sont dépistés tous les ans.

Au sujet du cancer de manière générale, malgré la situation sanitaire, les interventions sur les malades du cancer ne sont pas déprogrammées au centre hospitalier de Mayotte.