Le Collectif des Citoyens de Mayotte (loi 1901) dénonce l’aide de 15 millions d'euros octroyée par le Département au le SMEAM

chronique économique
SMEAM

Le collectif menée par Estelle Youssouffa demande donc au tribunal l’annulation de la Convention conclue entre le Département de Mayotte et le Syndicat Mixte d’Eau et d’Assainissement de Mayotte (SMEAM) le 21 mai 2021

Pour le collectif , le département de Mayotte n’a pas à jouer au Père Noël en comblant le déficit pour aider à régler les factures impayées à certaines entreprises surtout dans un contexte où la gestion du  Syndicat Mixte d’Eau et d’Assainissement de Mayotte lors de la dernière mandature  a été sérieusement épinglée , notamment par la Cour des comptes. Un trou de 35 millions d’euros qui ne s’explique pas .

« Le collectif se montre sceptique quant au bien-fondé de cette aide octroyée par le conseil départemental :  «  légalité de cette opération nous interroge puisque le droit interdit les subventions masquées aux entreprises, la rupture d'égalité entre elles et ne donne pas compétence au Département pour agir dans le secteur de l'eau, encore moins en dehors d'investissement. Nous estimons que l'urgence de la crise de l'eau qui s'aggrave à Mayotte, le déficit abyssal du SMEAM et les impayés aux entreprises  ne justifient pas le don aveugle de 15 millions d'euros d'argent public en pleine campagne électorale à une institution notoirement mal gérée »

Et le collectif de conclure son communiqué en dénonçant la double peine infligée aux habitants de Mayotte : « Nous refusons que Mayotte paie deux fois l'eau qui n'est pas dans nos robinets: nous payons une première fois comme clients et nous devrions payer une seconde fois comme contribuables  via cette subvention du Conseil Général! La justice doit faire la lumière sur les arrangements avec la loi et l'argent public qui semblent avoir cours sur notre île: Mayotte a soif d'eau et de salubrité des politiques publiques »