publicité

Le football mahorais doit s'ouvrir à la région

Anly Mahamoud, ancien président de la ligue de football de Mayotte est allé assister à la rencontre internationale qui a opposé la sélection comorienne à celle du Botswana. Deux à zéro pour les continentaux. Pour lui, les mahorais ont beaucoup à apprendre des Comores et de Madagascar.

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
Anly Mahamoud est régulièrement invité à assister aux rencontres internationales à Madagascar et dans l’Union des Comores. Il a gardé de bons rapports avec les dirigeants des  deux fédérations. Il y va volontiers : il aime le football.
C'est ainsi qu'Il a assister à l’élimination des comoriens de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations.
L’ancien président de Rosador de Passamainty trouve dommage que les nouvelles instances du football à Mayotte ne développent pas plus les échanges avec ses voisins.
Au contraire, il prédit la mort de la Coupe des Clubs champions et le tournoi de la concorde qui sont pourtant des occasions pour les mahorais de confronter leur football à celui des pays de la région.
« Il faut profiter des expériences comoriennes et malgaches en matière de jeux mais aussi en matière d’organisation », martèle-t-il.
La participation de Mayotte aux jeux des îles de l’océan indien n’est pas suffisante. Dans le même ordre d’idée, Anly Mahamoud regrette qu’il n’y ait pas une sélection permanente pour l’île.
Week-end dernier, trois jeunes mahorais ont joué dans la sélection comorienne. Quelquefois, ils sont à 5 selon Anly Mahamoud. Pour lui, il s’agit de footballeurs qui voient dans cette sélection, des occasions de participer à des compétitions internationales de haut niveau.
Il n’y rien de politique puisqu’ils sont tous français. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play