Le préfet suspend la mesure de septaine pour les enseignants de retour à Mayotte

éducation
lycée mamoudzou nord
lycée mamoudzou nord ©Mayotte la 1ère

Avec la rentrée scolaire ce lundi, des enseignants sont rentrés dernièrement sur le territoire. Ils ne devraient pas avoir à respecter leur septaine. 

La mesure a été décidée, par décret, par le prefet de Mayotte le 11 mars dernier. Dans l'article 1, les personnels de l'éducation nationale ayant quitté le territoire pour motifs impérieux sont exemptés de septaine à leur arrivée à Mayotte. Une décision contraire aux déclarations du préfet lors de l'annonce du déconfinement le 10 mars. On ne sait pas pourquoi Jean François Colombet a décidé de changer son fusil d'épaule.

arrêté prefecture de Mayotte

 

Incompréhension des syndicats enseignants.

"On ne comprend pas vraiment le sens de cette décision," déclare Henri Nouri, secrétaire départemental du FSU Mayotte qui demande "à garder les écoles ouvertes tout en prenant les mesures de précautions face à la pandémie." Du côté de la CGT Educ'Action, on se souvient des retours de vacances, en janvier dernier : "on a vu les résultats après les vacances de Noël, quelques semaines après on était face à un "mur", quand on sait ce qui se passe actuellement en métropole et à La Réunion, il ne faudrait pas qu'on se retrouve, de nouveau, dans la même situation", souligne Bruno Dezile.

Le son de cloche est, en revanche, différent pour Michel Toumoulin, le proviseur du lycée de Tsararano. Cette suspension de septaine pour les enseignants est "une bonne chose, dès lors que nous avons des enseignants responsables. Il était important aujourd'hui d'avoir tous nos enseignants au rendez-vous des prises en charge" a annoncé le provieur dans le 13h de Mayotte la 1ère ce lundi. Du côté du rectorat, cette mesure "concerne peu de personnes", sans pour autant donner de chiffres.

Depuis mars 2020 et l'arrivée de la première vague épidémique, les retours de vacances sont souvent propices à une flambée de l'épidémie. C'était le cas le 14 mars 2020, donc, avec l'officialisation du premier cas Covid à Mayotte. Le patient rentrait d'un sejour en métropole. C'était également le cas au retour des vacances de Noël en janvier dernier, avec l'arrivée du variant sud-africain. Le patient concerné revenait cette fois de vacances aux Comores. Dominique Voynet, la directrice de l'ARS abordait d'ailleurs la question des retours de vacances dans l'hebdomadaire Le Point en février dernier, pour expliquer le début de la deuxième vague.  « Au retour des vacances de l'hiver austral, beaucoup de gens sont revenus de la métropole, mais aussi des Comores, dont beaucoup de familles sont originaires. Il y a aussi eu des grands mariages qui avaient été reportés ces derniers mois. »

Le préfet, Jean François Colombet, avait également assuré la mise en place de mesures "drastiques" pour éviter l'arrivée de nouveaux variants sur le sol mahorais (intervention du préfet, sur le sujet à partir de 6 minutes 21)

Le préfet de Mayotte a annoncé deux semaines supplémentaires de confinement à Mayotte. Invité du journal télévisé de la 1ère, Jean-François Colombet a estimé que « le confinement a déjà produit ses effets »