Le recteur Gilles Halbout : « La réponse ne doit pas être seulement sécuritaire, mais aussi éducative »

éducation
Gilles Halbout

Le recteur de Mayotte, Gilles Halbout, était l’invité de Zakweli ce jeudi.

Gilles Halbout approuve le dispositif mis en place par le maire de Mamoudzou imposant l’accompagnement à l’école des enfants par leurs parents : « C’est une bonne initiative que je salue. C’est une bonne démarche car elle permet de faire le lien avec les parents… Un parent qui ne voit jamais le professeur des écoles ce n’est pas bon ». Le recteur apporte cependant un bémol :

 Il n’est pas question de renvoyer chez eux les enfants qui ne seraient pas accompagnés. C’est dangereux, et le devoir de l’école est de les accueillir.

A propos des violences et des meurtres de deux lycéens ces derniers jours, le recteur dit travailler activement à la sécurisation avec la gendarmerie et la police mais, selon lui : « la réponse ne doit pas être seulement sécuritaire, mais aussi éducative. C’est un grand défi que nous avons de nous appuyer sur le tissu associatif local, pour travailler notamment sur le péri-scolaire, les activités en dehors des heures d’enseignement ».

Le dispositif « petit-lecteur, petit scripteur »

S’agissant du niveau scolaire, le recteur dit travailler activement à la différenciation : « Nous avons beaucoup d’élèves en difficulté. Il n’est pas bon de les mettre dans les mêmes classes que les élèves les plus avancés. Nous devons développer un dispositif « petit lecteur – petit scripteur » pour les mettre à niveau, et développer par ailleurs des filières d’excellence.

Gilles Halbout, enfin nourrit des ambitions pour le CUFR qui accueillera 20% d’étudiants en plus à la prochaine rentrée. « Un jour, ce sera une université de plein exercice, nous avançons dans cette direction ».

Gilles Halbout, le recteur de Mayotte est l'invité de Zakweli