Le sénateur Marcel Henry, figure emblématique du MDM et de la lutte pour Mayotte française est décédé

département
Décès Marcel Henry
Marcel Henry a combattu pendant toute sa vie pour la départementalisation pleine et entière de Mayotte. ©Mayotte la 1ère
Appelé affectueusement Mché Marcel ou Papa Marcel, l'ancien sénateur de Mayotte a marqué la vie politique mahoraise. Il fut l'un des leaders du MPM devenu MDM et un fervent partisan du maintien de Mayotte au sein de la République française. Marcel Henry s'en est allé ce matin. Il avait 94 ans.

Mayotte est en deuil. Notre département vient de perdre une des figures emblématiques de sa vie politique. Marcel Henry a représenté Mayotte au Palais du Luxembourg pendant 27 ans de 1977 à 2004. Il a été l'un des leaders et fondateur du Mouvement poplaire mahorais (MPM), devenu par la suite Mouvement pour la départementalisation de Mayotte, puis Mouvement pour le développement de Mayotte (MDM).
Né en 1926 à Mtsapéré, Marcel Henry s'est engagé dans le combat politique en suivant son oncle Georges Nahouda, fondateur de l'Union pour la défense des intérêts de Mayotte en 1958. En 1966, il crée avec notamment Younoussa Bamana le MPM. Un parti politique qui s'appuie sur de nombreux militants, les Soroda (soldats) et notamment les Chatouilleuses, ces femmes qui ont "attaqué" les personnalités de gouvernement des Comores en les chatouillant.

Un rassembleur né

Elu député de l'assemblée territoriale des Comores, il sera plusieurs fois ministre du territoire. Il s'oppose à l'indépendance de Mayotte dans l'ensemble comorien. C'est lui qui convainc les centristes du président Valéry Giscard d'Estaing et notamment le président du Sénat Alain Poher de détacher Mayotte des autres îles de l'archipel des Comores.
Rassembler, c'est l'une des qualités qui revient souvent pour ses amis et proches. Lui, le catholique mahorais d'origine créole et malgache a su rallier la majorité de Mahorais musulmans à ses idéaux politiques.

Décès Marcel Henry
Marcel Henry (3e en partant de la gauche) tout sourire le 31 mars 2011, jour de l'avènement de la départementalisation. A sa droite, Younoussa Ben Ali et Zoubert Adinani, anciens députés comme lui de l'assemblée territoriale des Comores. A sa gauche, l'ancien député Abdoulatifou Aly, Mouhoutar Salim et derrière lui Charif Saïd Adinani, anciens cadres du MDM. ©101 Mag

Une première victoire acquise en 1974 puis en 1976 avec les consultations de la population mahoraises qui se prononcent pour le maintien de Mayotte dans la République française. L'autre achèvement majeur sera la départementalisation de Mayotte effective en 2011. Une départementalisation qui s'est faite en plusieurs étapes. En 1976 Jacques Chirac, alors Premier ministre, dépose un projet de loi de départementalisation, qui ne sera finalement jamais discuté en séance publique.

Le katiba de 2000, l'acte de divorce du MPM

C'est seulement en 2001, après une nouvelle consultation que les choses évolueront. L'accord de Matigon de 2000 ou katiba prévoyait une période transitoire de 10 ans, avant une nouvelle consultation et un passage définitif au département. Un accord que le sénateur Marcel Henry a dénoncé, estimant que la départementalisation n'était pas pleine ni entière. Un accord qui scellera la division du MPM et la séparation avec son allié de toujours Younoussa Bamana. Marcel Henry créera le MDM.
En 2009, bien qu'il se soit retiré de la vie publique, il prend part activement à la campagne de la consultation pour adopter le statut de département. Le oui l'emporte et le 3 avril 2011, Marcel Henry assiste au sein de l'hémicycle Bamana à l'intronisation de Daniel Zaïdani, l'un de ses poulains, premier président du département de Mayotte.
Marcel Henry a également réussi dans les affaires. C'est lui qui a créé la Société mahoraise d'acconage, de représentation et de transit, la SMART, une société historique installée aujourd'hui au port de Longoni. Il est décédé ce matin dans son domicile de la rue du Jardin à Pamandzi. Il allait avoir 95 ans le mois prochain.