Les motifs impérieux incompris par de nombreux passagers

coronavirus
Aéroport de Mayotte
©Mayotte la 1ère

Afin de ralentir la propagation de l’épidémie et de limiter le brassage des populations, les autorités ont décidé de la mise en œuvre d’un nouveau protocole de contrôle préalable des motifs impérieux de déplacement. 

Ils sont entrés en vigueur depuis fin février pour les vols entre La Réunion et Mayotte et pour les vols entre La Réunion et Paris et les vols entre Mayotte et Paris.

Six jours avant le départ, les passagers sont tenus de transmettre par mail les justificatifs de motifs impérieux directement à leurs préfectures respectives sur la plateforme « MesDémarchesSimplifiées » afin d’obtenir une autorisation formelle pour pouvoir voyager.

La décision vient donc directement des préfectures. La liste des passagers autorisés à embarquer est communiquée aux compagnies aériennes qui sont dans l’obligation de refuser systématiquement l’embarquement des passagers ayant essuyés un avis négatif des autorités. Mais force est de constater que depuis ce durcissement des motifs impérieux, certains dénoncent des décisions arbitraires prises par les services de la préfecture. Exemple de cette mère de famille qui réside en métropole et qui se voit opposer un refus de départ.

Son témoignage dans ce reportage d’Andry RAKOTONDRAVOLA

Les motifs impérieux incompris par les passagers: témoignage de Némati