Madi Madi Souf : « Ce n’est pas Paris qui va décider pour Mayotte. C’est nous-mêmes »

politique
Madi Souf 

Madi Madi Souf, maire de Pamandzi et président de l’Association des Maires de Mayotte, était l’invité de Zakweli ce mardi.

L’élu a rencontré le préfet lundi à propos de la prochaine venue d’une mission interministérielle pour préparer le projet de « Loi Mayotte » promis par le ministre des outremers.

Vous savez que j’étais contre une nouvelle consultation puisque j’estimais que tous nos problèmes sont déjà connus. Mais là je dois vous dire que je suis d’accord pour la venue de cette mission. Ce seront 9 personnes de 9 ministères différents, c’est du jamais vu

 « Cette mission va s’intéresser au volet social, au volet judiciaire, et à la diplomatie ».

Selon le maire de Pamandzi, le volet diplomatique est très important pour « résoudre le problème des jeunes abandonnés ici par leurs parents » : « nous devons trouver des solutions pour renvoyer ces jeunes vers les Comores ». D’une manière générale le président de l’AMM salue la démarche de cette mission car « ce n’est pas Paris qui va décider pour Mayotte. C’est nous-mêmes ».

Lors de la rencontre avec le préfet, il a aussi été question de la sécurité des établissements scolaires, indique Madi Madi Souf :

Nous devons immédiatement construire des clôtures et ne pas laisser les enfants sortir pendant les heures libres en journée. Nous devons aussi faire en sorte que les ventes de sandwiches se fassent à l’intérieur du périmètre de l’établissement. Nous devons le faire dès la prochaine rentrée

Enfin, interrogé sur les dissensions au sein de son parti, le MDM, il déclare « en tant que président des maires je suis là pour rassembler. Si on veut le développement de son pays, il faut s’entendre ».