Mozambique : les pirates informatiques réclament une rançon

internet
Le piratage informatique, une pratique qui touche aussi La Réunion.
Le piratage informatique. ©Imaz Press
Le gouvernement mozambicain a fini par reconnaitre qu’il y a eu effectivement un piratage informatique de ses sites internet officiels, et même une demande de rançon

En début de semaine plusieurs sites gouvernementaux ont été piratés et neutralisés au Mozambique. Les autorités disent que tout est rentré dans l’ordre, mais cela ne semble pas être tout à fait le cas. C’est surtout le site du ministère de la défense qui était visé.

Les pirates se réclament d’un mystérieux groupe de « hackers yéménites » et exigent de l’argent pour ne pas divulguer des informations confidentielles. Les détails recueillis par la presse mozambicaine ne sont pas très clairs ; on parle d’une rançon de 20 000 dollars (17 600 euros) ce qui semble être une somme bien légère pour des informations d’une telle importance, à moins qu’il ne s’agisse de 20 000 dollars pour chaque donnée piratée.

Des messages e-mails internes feraient partie du butin des pirates qui veulent être payés en monnaie virtuelle, en bitcoins.