Les commerçants impactés par le projet Caribus bientôt indemnisés

travaux publics mtsapéré
Chantier du dépôt de bus du projet CARIBUS
Chantier du dépôt de bus du projet CARIBUS ©Houmadi Abdallah
Une commission a été mise en place par la CADEMA (communauté d'agglomération Dembeni Mamoudzou). Celle-ci vise à permettre une indemnisation des commerçants lésés par les travaux du projet caribus à Mtsapéré.

Depuis son lancement, le chantier du dépôt de bus situé à Mtsapéré pose plusieurs désagréments. Les commerçants témoignent de grosses pertes:"Nous avons enregistré des pertes allant de 40 à 50% depuis le début des travaux"Pour Mr Djoudjou, gérant d'une quincaillerie, le chiffre d'affaire est en baisse. 

Nous avons perdu beaucoup de clientèle. Avec les dimensions du chantier, il est rare de trouver un endroit où se garer dans le coin, cela impacte directement nos revenus.

Mr Bijor, autre commerçant sur place subit aussi une forte baisse d'affluence: "Je n'ai presque plus de clients. Avant je pouvais vendre un paquet de cigarette en 2-3 jours, maintenant il peut s'écouler des semaines sans vendre un seul paquet. Même pour les boissons, je n'en commande plus. Déjà que la livraison peine à s'effectuer à cause d'un manque de places de stationnement, je n'ai plus trop de clients."

Les "nuisances sonores et l'impact de la poussière" s'ajoutent aux difficultés rencontrées par les entrepreneurs.

Quincaillerie chez Djoudjou, ici un employé qui va nettoyer la poussière
Quincaillerie chez Djoudjou, ici un employé qui va nettoyer la poussière ©Houmadi Abdallah

"Je porte un masque chirurgical toute la journée pour éviter de tomber malade"

Mr Bijor semble avoir trouvé une technique pour limiter l'impact de la pollution qu'il inhale au quotidien. Ce dernier porte un masque chirurgical toute la journée. "Ma femme, mes enfants et moi-même sommes tombés malade à cause de cette poussière.Mr Djoudjou, qui ne s'est pas inspiré de son confrère dit avoir attrapé une "sinusite depuis plus de 2 mois". Le contact répété avec les "vents de poussière" étant la cause principale.

Nos deux commerçants interrogés proposent leurs solutions:"Il faut bâcher les grilles aux extrémités du chantier pour filtrer la poussière. Ceci permettrait peut-être de limiter les nettoyages quotidiens de nos locaux et la dégradation de nos marchandises par les vents de poussière."Si le projet d'indemnisation est méconnu des principaux concernés, tous deux peuvent peuvent d'ores et déjà retirer un dossier auprès de la CADEMA.

Le projet Caribus est la création d'un réseau de transport en commun desservant le grand Mamoudzou. Initié en février 2022, le chantier d'envergure doit prendre fin en 2027. Limiter les embouteillages, la pollution et favoriser la marche font partie des objectifs visés.

projet caribus
Les travaux du Caribus ©Mairie de Mamoudzou