publicité

Mayotte : Projet académique 2016 - 2019

Le Vice - rectorat de Mayotte propose un nouveau projet pédagogique inspiré des critiques du précedent projet 2012 - 2015 qui tournait autour de la réussite de la scolarité de l’élève, de l’affirmation des ambitions de l’école et de  l’accompagnement des évolutions. 

NATHALIE CONSTANTINI © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : NATHALIE CONSTANTINI
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le
La Vice-recteur, Nathalie Costantini, insiste sur le fait que les trois axes retenus pour élaborer ce projet académique de Mayotte 2016 – 2019 sont totalement nouveaux.

AXE 1 - Former autrement et oser innover pour faire de la relation humaine la clé de la réussite des élèves


Nathalie CONSTANTINI : « Le premier axe insiste sur l’innovation et moi, je donne carte blanche pour réussir pour tous les élèves parce que c’est ce  qui est important, c’est ça. Tous les enfants partagent la capacité d’appendre et de progresser.Ca c’est notre feuille de route. A partir de là, à nous, non pas de faire des constats mais de trouver les moyens de réussir, donc ça, c’est la première chose nouvelle. »

AXE 2 - PASSER DE LA GESTION DE FLUX A LA CONSTRUCTION D’UN PARCOURS

Nathalie CONTANTINI : « La deuxième chose très nouvelle, c’est qu’on ne peut plus, maintenant, se contenter de mettre des élèves dans des classes. Il faut qu’on les inscrive dans des parcours de formation pour mettre chaque élève à la bonne place. On ne se satisfera pas de dire qu’on a rangé tous nos élèves. Il faut qu’un élève qui a 17 de moyenne n’ aille pas en CAP mais poursuive ses études en seconde pour pouvoir faire un parcours long, pour pouvoir avoir une insertion de niveau 3 c'est-à-dire de niveau BTS au minimum afin de pouvoir avoir après le métier le plus opportun pour lui, le métier qui lui permettra de construire sa propre vie avec sa propre famille. Donc, ça aussi, je pense que c’est assez novateur. »

AXE 3 - ETRE DISPOSÉ À... ÊTRE DISPONIBLE POUR APPRENDRE

Nathalie CONSTANTINI : « Le troisième axe, c’est peut être le plus novateur de tous, c’ est de considérer que c’ est bien de demander aux élèves d’ apprendre et aux enseignants de vouloir leur faire apprendre mais on ne peut pas le faire si les enfants ne sont pas dans des conditions pour pouvoir supporter des temps d’ attention importants, c'est-à-dire qu’ il faut que les enfants puissent manger, il faut qu’ils aient une santé correcte voire même plus que correcte. Ce n’est pas normal d’avoir des cas de dénutrition sur un territoire de la République et il faut qu’on puisse aider nos établissements à retrouver des sanitaires dignes partout parce qu’au moment où nos établissements les plus anciens du second degré ont été construits, il n’y avait pas autant de personnes. Maintenant, il faut revoir tous ces sanitaires, il faut revoir aussi les infirmeries, donc il faut travailler sur le pourtour, sur les conditions qui vont permettre aux enfants d’être  dans les meilleures situations pour apprendre. »

Grande pauvreté et réussite scolaire

Nathalie CONSTANTINI : « Le territoire de Mayotte a été considéré comme un territoire presque totalement en éducation prioritaire. L’éducation prioritaire met en avant les problématiques sociales difficiles. Elle s’intéresse aux territoires les plus défavorisés de la République. Un rapport commis par l’inspection générale au niveau national  a mis en évidence soixante sept mesures  pour pouvoir accompagner les territoires les plus difficiles et il nous a semblé que, sur ces soixante sept mesures, nous pouvions en faire ressortir vingt cinq qui seraient notre  feuille de route et notre obligation à réussir pour le territoire. »

« Je voudrais vraiment qu’on arrête de discréditer l’institution scolaire. »

Nathalie CONSTANTINI : «Cette institution est faite d’hommes et de femmes qui s’engagent alors, comme dans toute institution, il y a malheureusement des gens qui sortent du lot et de manière négative mais je pense que le travail qui est fait, avec le nombre d’enfants qu’il y a sur le territoire, est vraiment de qualité et très important. Je crois qu’il faut reconnaître l’engagement de chacun, la volonté de chacun de travailler avec tous, les plus faibles et ceux qui ont des capacités les plus en appétence scolaire et les plus en orthodoxie avec le système scolaire. »


« Ne restons pas sur des constats alarmistes à Mayotte »

 Nathalie CONSTANTINI : « Notre territoire est un beau territoire , c’est un territoire avec des gens qui ont une grande humanité. Je crois qu’ il faut faire de notre institution le reflet de cette humanité mais en considérant que l’ effort n’ est pas à faire que d’ un côté pour qu’on puisse dire que nous avons réussi ou nous n’ avons pas réussi , il faut qu’ on puisse s’ assurer que l’ ensemble des partenaires et je parle des parents également, des élus, de tous les gens qui sont sur le territoire et qui, à un moment donné ,peuvent influer sur les résultats du territoire en s’engageant de la même manière et sans rester sur des constats qui sont des constats toujours alarmistes, des constats qui peuvent créer  du désespoir et en tout cas ne donnent  pas envie de participer à ce vivre ensemble auquel on aspire tous. »

Propos recueillis par EMMANUEL TUSEVO.

A LIRE AUSSI :


 Vous  trouverez également le projet académique 2016/2019 en téléchargement sur le site internet de l' académie de Mayotte:   https://www.ac-mayotte.fr/images/docs/PA_plaquette_web.pdf 

 "Tous les enfants partagent la capacité d’apprendre et de progresser » Article L.111-1 du Code de l’éducation"

 

 
 
 Projet académique 2016-2019 : de l’idéal à la pratique des élèves mahorais

http://lejournaldemayotte.com/une/projet-academique-2016-2019-de-lideal-...
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play