Meurtre à Chiconi , un suspect est  placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention

meurtre
Meurtre à Ourini Chiconi
Les gendarmes se sont rendus sur les lieux du meurtre pour recueillir les premiers de l'enquête. ©Daniel Abdou/Mayotte la 1ère
 Une semaine après la découverte macabre à Chiconi, une information judiciaire est ouverte par le parquet de Mamoudzou ce lundi  22 juin 2020. Un suspect a été  mis en examen par le juge d'instruction du chef de meurtre.
Le 16 juin 2020 à 4h50, le corps d'une personne de sexe masculin, âgée de 59 ans, était retrouvé gisant au sol, sur la commune de Chiconi, à l'entrée du chemin dit « des Cerisiers ».
 
Découverte macabre à Chiconi
©Mayotte la 1ère

Les premières constatations effectuées sur la scène de crime permettaient d'orienter l'enquête vers un homicide. Un parpaing couvert de sang était notamment retrouvé à proximité du corps.
Les investigations médico-légales établissaient que la victime avait reçu de violents coups ante et post-mortem, notamment à la tête et à l'abdomen.
 
La Section de recherche de la gendarmerie de Pamandzi, saisie des faits, effectuait de nombreuses auditions et investigations matérielles et techniques aux fins de rechercher le ou les auteurs des faits. Elles permettaient de mettre en cause un individu, à ce stade identifié par le biais d'un surnom.
 
Un première personne était placée en garde à vue. Elle était mise hors de cause mais confirmait l'implication de l'individu suspecté.
 
Celui-ci se rendait finalement auprès des militaires de la brigade territoriale autonome de Pamandzi le 20 juin 2020 à 10h30. Il était immédiatement placé en garde à vue. Né à Moroni (Comores)  et âgé de 18 ans, il reconnaissait avoir commis le meurtre.
 
Il décrivait des circonstances de commission parfaitement compatibles avec les investigations et constatations déjà menées. Il indiquait notamment avoir commis les faits en raison du refus de la victime de lui donner l'alcool qui était en sa possession.
 
Un transport sur le lieu des faits était réalisé en la présence du gardé à vue, par la Section de recherche de Pamandzi et le magistrat du parquet en charge de l'enquête, le 21 juin 2020.
 
A l'issue de la garde à vue, une information judiciaire était ouverte par le parquet de Mamoudzou ce 22 juin 2020. Le mis en cause était mis en examen par le juge d'instruction du chef de meurtre, puis placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention.
 

Le mis en examen encourt la peine de 30 années de réclusion criminelle.

 
Le ministère public souligne l'efficacité et l'implication des enquêteurs de la Section de recherche de Pamandzi, ainsi que les importants moyens mis à leur disposition par le commandement de la gendarmerie de Mayotte qui ont permis d'élucider ce crime dans un court délai.
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live