Mouhoutar Salim : « Eviter les rites funéraires n’est pas un péché »

zakweli
 Mouhoutar Salim
©Facebook Mouhoutar Salim

L’auteur-conférencier Mouhoutar Salim était l’invité de Zakweli ce lundi.

Il a publié la semaine dernière dans le JDM une tribune intitulée « mourir du Coronavirus à Mayotte » : « beaucoup de gens ont cru, et croient encore, que ce virus a été inventé, qu’ils ne peuvent pas le croiser » dit-il, « pourtant aujourd’hui « un mort sur 10 est positif au Coronavirus ».

Mayotte a connu d’autres épidémies comme la variole en 1898, qui a tué 2300 personnes. Nous avons connu aussi une épidémie mortelle de paludisme en 1925 

Cette fois, ce qui touche beaucoup la population, c’est l’abandon nécessaire des rites funéraires.

« Les mahorais sont très religieux, très spirituels. Le corps d’un  défunt doit être lavé drapé. On prie sur la dépouille, on l’enterre à même la terre et ensuite on se rend chez la famille pour les condoléances. Tout cela doit être abandonné aujourd’hui ».

 Ce n’est pas un péché d’éviter ces rites funéraires, car il nous faut protéger les vivants 

Mouhoutar Salim insiste enfin sur ce que nous devons tous faire pour en finir avec cette situation : « respecter les consignes et surtout se faire vacciner ».