Le Grand Nord, la deuxième agglomération de Mayotte

politique koungou
Port de Longoni
Le port de Longoni, moteur économique de Mayotte. La communauté d'agglomération veut s'appuyer sur cet outil pour redynamiser l'économie dans le Grand Nord.

Au 1er janvier 2021, la communauté des communes du Nord va passer à un stade supérieur. Désormais, la collectivité devient une communauté d'agglomération et acquièrent de nouvelles compétences.

Après seulement 5 mois d'existence effective, la communauté des communes du Nord de Mayotte (CCNM) fait déjà partie du passé. Créée juridiquement en  décembre 2015 comme les 4 autres intercommunalités de Mayotte, la CCNM est en fait restée une coquille vide jusqu'à cette année. La faute à l'impossible entente entre les 4 communes pour installer un conseil communautaire.

©mayotte


Les maires d'Acoua, Bandraboua et Mtzamboro s'opposaient à la présidence du maire de Koungou Assani Saïndou Bamcolo. Avec ses 32 000 habitants, Koungou y est représentée par 19 conseillers communautaires, soit autant que les 3 autres communes réunies. Mais lors des élections municipales de juin dernier, les 3 maires récalcitrants ont été battus. Et leurs successeurs ont accepté la présidence d'Assani Saïndou Bamcolo pour enfin démarrer cette interco.

Installation du maire de Mtsamboro, Laïthidine Ben Saïd
Assani Saïndou Bamcolo (Koungou), Fahardine Ahamada (Bandraboua) et Laïthidine Ben Saïd (Mtzamboro) (les trois premiers à gauche) ainsi que leur homologue d'Acoua Hanaffi Marib (absent sur la photo) ont la volonté de lancer pour de bon la communauté d'agglomération du Nord ©Rainat Aliloiffa/Mayotte la 1ère

L'objectif est de mutualiser les moyens pour faire aboutir des projets d'envergure dans des domaines bien définis. La communauté de communes se voit ainsi remettre les compétences obligatoires suivantes par les communes :

  • aménagement de l'espace
  • actions de développement économique
  • gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations
  • création, améangement, entretien et gestion des aires d'accueil des gens du voyage et des terrains familiaux locatifs
  • collecte et  traitement des déchets des ménages et déchets assimilés

La CCMN avait également choisi des compétences optionnelles :

  • création, aménagement et entretien des voieries d'intérêt communautaire
  • politique du logement et cadre de vie
  • protection et mise en valeur de l'environnement

Et enfin deux options facultatives :

  • mobilité et transport
  • études de la mise en place d'un nouveau service de transport mortuaire
Hanaffi Marib, candidat à Acoua au titre du MDM
Hanaffi Marib ©Andry Rakotondravola

Et si la CCMN devient la communauté d'agglomération du Grand Nord de Mayotte (CAGNM), c'est parce que désormais, le rassemblement de ces 4 communes dépasse les 50 000 habitants. Acoua, Bandraboua, Mtzamboro et Koungou ont donc délibéré pour changer de statut. Et en passant en communauté d'agglomération, les compétences s'élargissent. Désormais figurent dans les compétences obligatoires également :

  • la politique de la ville
  • l'eau
  • l'assainissement
  • la gestion des eaux pluviales urbaines

Qui dit compétences supplémentaires, dit moyens supplémentaires. Et le budget de la CAGNM devrait être bien supérieur à celui de la CCNM.
 

"Les priorités de la CAGNM : le tourisme, le développement économique, la prévention de la délinquance" Ahmed Ben Abdillahi, 1er vice-président de la CAGNM

Reste désormais à agir concrètement. Le Nord doit mettre les bouchées doubles. Les autres intercos de Mayotte avec leurs 5 années d'exercice ont déjà pris de l'avance et commencent à mettre en route certains projets de développement économique.