Natapy Attoumani : docteur en pharmacie pleine d’ambitions pour Mayotte

portraits
Natapy Attoumani, docteur en pharmacie et pleine d'espoir et d'ambitions pour Mayotte
Natapy Attoumani, docteur en pharmacie et pleine d'espoir et d'ambitions pour Mayotte ©Siti Daroussi
Elle s’appelle Natapy Attoumani ; originaire du sud de Mayotte et la petite-terre, la jeune femme est depuis décembre dernier docteur en pharmacie après un Bac S obtenu à Mayotte au lycée de Mamoudzou. De retour à Mayotte pour les vacances, elle fait aujourd’hui la fierté de sa famille.

Natapy Attoumani, 27 ans, revient dans cette officine de Kawéni un lieu qui représente pour elle tout son parcours; elle y a pu s’exercer chaque été durant 4 ans. Informer, expliquer, conseiller, aider, être tout simplement au contact avec le public reste pour la jeune femme primordial. Etre pharmacienne, une évidence aujourd’hui, mais il y a 7 ans, ce sont ses parents qui l’ont poussée vers cette voie.

En arrivant en fin du lycée, je ne savais pas trop ce que j’allais faire. J’ai fait la première année commune aux études de santé sur les conseils de mes parents et par les différents cours qui étaient proposés, la pharmacie m’est apparue comme une évidence finalement ; c’est ce qui me plaisait le plus, et j’ai découvert que c’était un métier où on pouvait prétendre à plus 65 métiers différents.

Natapy Attoumani.

 

Des parents fiers du parcours de leur fille et qui assument pleinement d’avoir incité la jeune femme à s'orienter vers les métiers de la santé. D’autant qu’au fil des années, elle est devenue une inspiration pour ses sœurs.

C’est vrai ce n’était pas le parcours qu’elle souhaitait faire ; elle voulait être éducatrice spécialisée ; mais comme elle faisait partie des premiers de la classe, je lui ai vivement conseillé de faire des études de PACES. Elle a accepté, et Dieu merci, aujourd’hui, elle a réussi et nous sommes fiers d’elle. Ses sœurs suivent à peu près le même parcours ; il y en a une qui veut être ostéopathe, une autre qui veut suivre les mêmes études que Natapy.  

Marie Bakary, maman de Natapy :

Comme presque tous les étudiants mahorais, Natapy a connu une première année d’études difficile à Bordeaux; l’éloignement, la solitude, un nouvel environnement à apprivoiser, beaucoup de nouveautés mais elle a tenu bon avec le soutien familial mais pas seulement.

La chance que j’ai eu c’est d’être assez encadrée déjà par mes parents, mais aussi par la Dasu et son antenne à Bordeaux qui est très proche de ses étudiants. C’est un accompagnement qui a beaucoup compté pour la suite de mes études et aujourd’hui j’en suis très reconnaissante.

Natapy Attoumani.

En plus de ses études en pharmacie, Natapy s’est également lancée dans un double cursus en économie de santé à l’université Paris Dauphiné; une spécialisation qui lui tient particulièrement à cœur au regard des problématiques d’accès aux soins rencontrées à Mayotte. 

Je suis très touchée par toutes les problématiques d’accès aux soins ; l’un des problèmes principal de l’accès aux soins c’est le financement. Par exemple à Mayotte, il y a beaucoup de personnes qui n’ont pas forcément accès aux soins ; on parle de désert médical aujourd’hui, et c’est une problématique qui me tient à cœur et sur laquelle j’aimerais travailler dans le futur si l’occasion se présente. Mayotte m’a beaucoup apportée, j’ai fait toutes mes études ici et Dieu merci aujourd’hui je suis diplômée, c’est le juste retour des choses que je vienne exercer ici.  

Natapy Attoumani.

Un retour prévu dans 2-3 ans, le temps de voyager et d’accumuler le maximum d’expérience pour un avenir qui s’annonce radieux.