Octobre rose : « Le message est passé, les femmes se palpent »

cancer
Nadjlat  Attoumani  et Fatima Tricoire
Nadjlat Attoumani présidente de l’AMALCA (Association Mahoraise de Lutte contre le Cancer) et Fatima Tricoire, fondatrice de « la maison du second souffle » étaient les invitées de Zakweli ce vendredi ©Kalathoumi Abdil-Hadi
Nadjlat Attoumani présidente de l’AMALCA (Association Mahoraise de Lutte contre le Cancer) et Fatima Tricoire, fondatrice de « la maison du second souffle » étaient les invitées de Zakweli ce vendredi

Ce samedi commence « Octobre rose », la mobilisation annuelle de sensibilisation sur le cancer du sein. Pour Nadjlat  Attoumani : « depuis l’année dernière le grand changement est que  le message est passé, les femmes se palpent. Elles savent ce que c’est… et il y a aussi une amélioration de l’accueil des malades.

Fatima Tricoire, venue de métropole, a créé « la maison du second souffle » pour aider les femmes à reprendre leur travail après la maladie : « il faut savoir qu’une personne sur trois a perdu son emploi ». L’association aide aussi les femmes dans leurs démarches souvent compliquées vis-à-vis de la sécurité sociale et des mutuelles.

Nadjlat  Attoumani insiste sur le fait que ce thème doit aussi  toucher aussi le public masculin : « on a des divorces à cause du cancer du sein, c’est triste à voir ! ». Pendant « Octobre rose », il y aura des Madjilis, des Debaa, des Mbiwis. L’opération « Octobre Rose commence demain à 8 h00 à la MJC de Kaweni.

Nadjat Attoumani présidente de l’AMALCA (Association Mahoraise de Lutte contre le Cancer) et Fatima Tricoire, fondatrice de « la maison du second souffle » étaient les invitées de Zakweli ce vendredi