Violences à Kahani : le lycée Gustave Eiffel évacué

violence ouangani
Evacuation lycée de Kahani
Les élèves du lycée Gustave Eiffel sont priés de remonter dans les bus qui les ramènent chez eux. ©Hachim Saïd Hachim
Depuis hier, de violents affrontements se déroulent à Kahani. Ce matin, le lycée Gustave Eiffel a dû être évacué. Les gendarmes ont appréhendé 3 fauteurs de trouble.

Hier en fin de journée, la traversée de Kahani était impossible. Des jeunes se sont affrontés à jets de pierre sur la voie publique, obligeant les automobilistes à rebrousser chemin. C'est seulement en début de soirée, après l'intervention de la gendarmerie avec des gaz lacrymogènes que le calme est revenu.

Evacuation du lycée de Kahani
Les médiateurs (en orange) encadrent la sortie des élèves avec le concours de la gendarmerie. ©Hachim Saïd Hachim

Ce matin, les premiers affrontements ont repris au lycée Gustave Eiffel vers 5h45 les premiers affrontements. Là encore, les gendarmes ont du intervenir avec leurs gaz lacrymogènes. Et sur cet axe très chargé, les automobilistes ont fait ce qu'ils ont pu pour ne pas être pris à partie.

3 jeunes entre les mains de la gendarmerie
 

L’évacuation de l’établissement est en cours, plus de 2000 élèves. Une évacuation tendue en présence des forces de l’ordre et d’agents de médiation. Il faut gérer les conflits externes et internes entre élèves. Deux affrontements ont eu lieu à l’intérieur de l’établissement, ils ont été maîtrisés.

Evacuation lycée de Kahani
Les forces de l'ordre protègent les élèves sous l'abribus à l'extérieur de l'enceinte du lycée, en attendant la venue des bus. ©Hachim Saïd Hachim

Trois jeunes sont actuellement entre les mains de la gendarmerie. Tous les chefs de bandes seraient scolarisés à Kahani, raisons de toutes ces guerres de clans dans l’établissement et ses abords. Tant que les parents seront démissionnaires et sans engagements fermes des autorités judiciaires rien ne changera pense un parent d'élève.