mayotte
info locale

Le préfet Jean-François Colombet présente ses vœux aux Mahorais.

noël
prefet
Jean-François Colombet, le préfet de Mayotte présente ses premiers voeux aux Mahorais. Des voeux pleins d'optmisme où les questions de sécurité et de développement économique ont une grande place. 
Chères Mahoraises
Chers Mahorais
Mes chers compatriotes
Permettez-moi de réserver mes premières pensées à celles et à ceux qui, au moment ou je vous parle, souffrent physiquement, touchés par la maladie, ou souffrent moralement pour avoir perdu un être cher et irremplaçable . Que notre compassion puisse soulager leur souffrance et leur donner à nouveau l’espoir à la veille de cette nouvelle année. L’année qui s’achève n’a pas réglé, loin de là, les problèmes auxquels nous sommes confrontés quotidiennement. Nous savons que la vie à Mayotte reste difficile et que nous devons encore fournir de très nombreux efforts pour améliorer durablement les choses : pour notre sécurité, pour juguler l’immigration clandestine, pour améliorer nos déplacements sur l’île, pour apaiser les relations au sein de l’entreprise, pour donner davantage de travail et de formation à ceux qui n’en ont pas, pour préserver notre santé, pour élever le niveau des résultats scolaires de nos enfants. Sans doute m’avez-vous souvent entendu dire que le Gouvernement consentait aujourd’hui, au profit de Mayotte et des Mahorais un effort comme aucun autre avant lui . C’est la vérité et ce n’est que justice : désormais l’argent est là , des projets sont définis et programmés et vous pourrez constater en 2020, ici ou là, les premières réalisations concrètes du contrat de convergence signé en
juillet 2019. Mayotte a trop souffert au cours des dix dernières années de cette pression migratoire qui a tout désorganisé : l’offre de soins, l’offre scolaire , la cohésion de l’île.
Nous conduirons sans faiblir en 2020 la lutte contre l’immigration clandestine. Les résultats obtenus en 2019 sont bons , ils progresseront encore en 2020 , je m’y engage devant vous . Nous éloignerons davantage les étrangers qui n’ont pas été autorisés à séjourner sur notre territoire national, mais nous serons également intraitables avec ceux qui facilitent cette immigration et qui donnent du travail illégal, souvent rémunéré de façon indigne, aux étrangers irréguliers. Nous mettrons en oeuvre une politique déterminée pour combattre les marchés informels, destructeurs d’emplois et véritables freins au développement d’une agriculture mahoraise saine et efficace. Nous conduirons enfin une stratégie volontariste pour empêcher la prolifération des bidonvilles et nous engagerons, en concertation étroite avec les maires, un effort important pour les réduire.
Les dernières semaines ont été rudes dans quelques quartiers confrontés à la violence de certains.
Nos policiers, nos gendarmes ont été exemplaires, parvenant à rétablir l’ordre partout où il était menacé. Qu’ils en soient remerciés !
Nous n’accepterons pas qu’une poignée de jeunes délinquants violents perturbent la vie sociale de l’île. Nous garderons en mémoire tous les outrages, toutes les violences, tous les excès.
J’en appelle à la mobilisation de tous , des familles en particulier , des maires , des sages de nos villages, des associations , de toutes les bonnes volontés pour qu’ensemble nous puissions faire
face : nous neutraliserons les plus violents et nous donnerons aux jeunes les plus fragiles et les plus manipulés des raisons d’espérer .

Car l’avenir de Mayotte est désormais prometteur . Le contrat de convergence montera en puissance en 2020 ; avec lui l’activité économique générée par la seule commande publique débouchera nécessairement sur des emplois pour nos jeunes en particulier et ces emplois, ils donnent du pouvoir d’achat et du carburant essentiel pour le développement de notre économie . Viendra ensuite la piste longue que le Président de la République a annoncé lors de son voyage
officiel du mois d’octobre dernier. Dès la fin de ce mois de janvier, je mettrai en place le comité de pilotage qui associera les élus et les acteurs économiques pour que rien ne vienne entraver la réalisation de ce projet qui va tant apporter à Mayotte! Et les 150 milliards de dollars qui seront investis dans les trente prochaines années à 450 km de là , pour exploiter le gaz du canal du Mozambique, croyez-vous que cela ne soit pas prometteur pour le développement de Mayotte ? Nous avons de bonnes raisons d’espérer en des lendemains meilleurs que les jours que nous vivons aujourd’hui. L’État , le Conseil départemental, les communes sont mobilisés pour préparer cet avenir , mais, en toute amitié, je vous le dis, chères Mahoraises, chers Mahorais, c’est vous, c’est vous qui êtes, dans de nombreux domaines, les premiers acteurs , les premiers décideurs du destin de Mayotte .J’ai confiance en vous pour améliorer les choses, vous en avez le talent et l’envie. Mes chers compatriotes, je vous souhaite une bonne , une belle et une grande année 2020 ! que vos familles soient épargnées par les difficultés et que tous vos projets, personnels et professionnels, aboutissent !
Oua mahoré moussi changué bé sirkali ya na wagnou !  moua mouéma

 
Publicité