Projet de ville Mamoudzou 2030

aménagement du territoire
Mayotte Mamoudou 2030
Ambdilwahédou Soumaila, le maire de Mamoudzou présente son projet de ville Mamoudzou 2030 à la presse. ©Géraldine Louis
Mamoudzou, ville moderne, propre, et sure c’est le projet de ville Mamoudzou 2030. Un projet qui ambitionne de répondre aux besoins de la population du chef-lieu sur les prochaines années. Il a été présenté à la presse ce vendredi.

  Mamoudzou concentre la majorité des services administratifs. En plus d’être le bassin économique de Mayotte, la capitale c’est 71 OOO habitants, soient 28% de la population de l’ile. Le projet de ville Mamoudzou 2030, c’est l’ambition de développement du chef-lieu de Mayotte pour les 8 ans à venir.

Ce projet comporte 123 actions reparti sous 6 thématiques et répondant à 30 objectifs opérationnels.

Ambdilwahedou Soumaila Maire de Mamoudzou

Mamoudzou 2030, c’est 400 millions d’euros répartis en 6 axes stratégiques  comme suit :

1La propreté urbaine

Elle occupe une place importante dans le projet Mayotte 2030. La propreté urbaine est l’une des principales causes communales pour les 10 prochaines années. « La préservation des éco- systèmes, l’amélioration du cadre de vie est l’une des thématiques centrales du projet de ville» souligne Ambdilwahedou Soumaila, maire de Mamoudzou. Avec son plan de propreté le projet de ville vise l’amélioration de la qualité de l’espace public.

Budget : 1O millions d’euros

2L’excellence sportive

Développer l’excellence à travers l’excellence sportive. Un enjeu important pour un territoire aussi jeune que Mayotte avec une jeunesse débordante d’énergie et qui a besoin d’être accompagnée. La réhabilitation du terrain de foot de Vahibé devrait contribuer à faciliter et encourager la pratique sportive.

Budget : 16 millions d’euros  

3L’excellence éducative

Elle va de pair avec l’excellence sportive. Il s’agit de donner leur chance et tous les moyens aux jeunes, et cela dès la maternelle. Cela passe par le développement de l’offre d’accueil à la petite enfance. « On demande à tous les porteurs de projets de déposer leur budget de subvention. Ce sera 15 000 euros consacrés aux initiatives privées. (…) Après on a nos propres projets. A M’Gombani, une crèche municipale, à Kawéni aussi» annonce Ambdilwahédou Soumaila, sans préciser de date. L’excellence éducative passe aussi par également de la suppression progressive des rotations scolaires et la mise en place de la restauration scolaire.

Budget : 140 millions d’euros.

4L’enjeu de la tranquillité publique.

L’ambition, de la ville de Mamoudzou est d’arriver à 70 policiers municipaux dès la fin de l’année. « Quand je suis arrivé, on était à 37, aujourd’hui, on est à 45 » affirme le maire. Des concours et des recrutements devraient avoir lieu pour atteindre l’objectif. Pour renforcer la sécurité dans le chef-lieu, la municipalité envisage d’augmenter le nombre d’éducateurs de rue,7 seront recrutés au 1er mai prochain. La sécurité passera aussi par l’aide des associations qui seront des relais importants. L’objectif, être plus présents sur le terrain, « Cela passe par la proximité avec l’inauguration de l’annexe du poste avancé de la police de Passamainty et de l’hôtel de police nouvelle génération» annonce Ambdilwahédou Soumaila.

Budget : 3O millions d’euros

5L’équilibre territorial en termes d’aménagement.  

Le nord de Mamoudzou, notamment Kawéni, le bassin économique de l’ile est saturé. «  L’idée serait de développer le reste du territoire communal dans la même dynamique» ambitionne Ambdilwahedou Soumaila, maire de Mamoudzou.  Ainsi des projets structurants devraient voir le jour comme le Palais des Congrès, sur le terre-plein de Mtsapéré. Un nouveau quartier : Maévadouany à Tsoundzou 2 suivi d’un grand stade municipal à Tsoundzou 1.

Une solution aux problèmes d’embouteillages : les liaisons inter-villages. Le 17 septembre 2021, la municipalité de Mamoudzou mettait en place un arrêté pour la mise en place d’une circulation alternée ainsi que l’interdiction de déplacement pour les véhicules de plus de 15 ans. L’expérimentation a tourné court, alors la ville de Mamoudzou pense maintenant à un projet de routes secondaires afin d’éviter les axes RN1 et RN 2 saturés. « Ainsi pour se rendre de Kawéni à Tsoundzou, les liaisons inter-villages devraient voir le jour. Des routes pour connecter l’ensemble du territoire. L’idée c’est d’exploiter les pistes existantes » précise le maire de Mamoudzou.

MAYOTTE CIRCULATION
Les axes routiers du chef-lieu sont très souvent congestionnés ©Géraldine Louis

Des routes plus que nécessaires pour faciliter les déplacements et le rééquilibrage du territoire communal. «Pour les routes, la ville de Mamoudzou a lancé depuis 6 mois ce qu’on appelle une étude de faisabilité pour les liaisons inter village. De Kawéni jusqu’à Tsoundzou 2. Il y a certaine partie qui ont été entamé notamment « la route du goyavier » qui va se trouver entre Tsoundzou 1 et Passamainty en passant par les hauts. Kawéni-Mamoudzou on est en étude de faisabilité », complète Magoma 2 ème adjoint au maire chargé de projet structurant à la ville de Mamoudzou. « Ce qui est sur ajoute le maire, c’est qu’on est plus avancé que l’étude de faisabilité. On est vraiment en train de travailler pour que nous puissions peut-être d’ici l’année prochaine commencer les travaux » déclare Ambdilwahédou Soumaila.

Budget : 221 millions d’euros

La transformation du territoire communal ne concerne pas que les 71 000 habitants de Mamoudzou, mais l’ensemble des habitants de Mayotte

Ambdilwahédou Soumaila, maire de Mamoudzou

6L'attractivité

Le front de mer n’est pas en reste puisque sa transformation mainte fois évoquée est de nouveau d’actualité. Les démarches seraient engagées pour entamer un véritable relooking de la vitrine de Mayotte. L’attractivité c’est aussi l’accompagnement des demandeurs d’emplois et le soutien aux porteurs de projets.

Budget : 1O millions d’euros

Le 12 Avril, les premières réflexions proposées pour rallier Kawéni à Tsoundzou 2 seront présentées par le cabinet mandaté pour travailler sur les liaisons inter-village. Le budget de la ville pour ce projet s’élève à 100 millions d’euros. Un projet que la ville ne porte pas toute seule. L’état, le Conseil départemental, le rectorat et la Cadéma sont partenaires pour mener à bien ces projets.  «C’est un projet partenarial, en plus des élus on a sensibilisé les partenaires financiers, l’AFD, la banque des territoires et l’ensemble des financeurs »cite le maire de Mamoudou. Les  fonds européens, le conseil Départemental  seront également sollicités pour accompagner ces transformations.

Les premiers chantiers seront lancés au mois de mai avec les travaux du premier stade municipal à 1200 places de Tsoundzou 1. La transformation du terrain de foot du lycée Bamana devrait suivre.