publicité

Quelle est la situation aujourd’hui des mineurs isolés étrangers à Mayotte ?

Mardi et mercredi se tiennent à Mayotte les 3èmes rencontres sur la protection de l’enfance. Pas moins de 300 invités sont attendus, dont 60 ultramarins.
 

  • Andry Rakotondravola
  • Publié le
Les chiffres les plus récents des mineurs isolés à Mayotte  restent dans l’ordre de ceux révélés par le sociologue David Guyot en 2012, affirme Dominique Fossat sous-préfet en charge de la cohésion sociale :

« Le dernier rapport qui date de 2018 faisait état d’un chiffre stable à Mayotte, de mineurs sans leurs parents. Ils sont estimés à 4 000 jeunes ; dont 300 sans aucun référent adulte. Ce qui est un chiffre important, mais un chiffre stable.  Et 300 mineurs sans référents, ça rentre dans les possibilités, en tout cas théoriques, de traitement par les structures qui existent aujourd'hui de familles d’accueil, de traitement au niveau des services du département… »

Le nombre de mineurs demandeurs d’asile a augmenté. Mais ce n’est pas une nouveauté selon,  Dominique Fossat, sous-préfet en charge de la cohésion sociale

« Il y a déjà quelques années qu’il y a un phénomène de demandes d’asile en provenance de pays d’Afrique des Grands Lacs, la plupart du temps. Dans ces personnes qui arrivent à Mayotte pour demander l’asile, il y a effectivement un certain nombre  de mineurs qui sont pris en charge normalement ; à la fois au titre de la demande d’asile et au titre de la protection de l’enfance. Le phénomène reste pour le moment relativement limité. »

Le phénomène reste limité et 90% de ces demandes sont traitées favorablement. Ces jeunes regagnent par la suite la Métropole. Et pour suivre ces enfants isolés, la politique de la protection de l’enfance s’organise. La Direction générale  enfance et famille du conseil départemental a obtenu en 2017, 180 million d’euros  accordés au titre de la protection de l’enfance sur la compensation de transferts de compétences. Depuis, une réorganisation des services a été opérée et une feuille de route élaborée. Au 20 novembre 2018, 1297 informations préoccupantes (signalements)  ont été reçues depuis le 1er janvier, 600 enfants ont été placés,  123 assistants familiaux  ainsi que 23 assistants sociaux éducatifs et 10 aides à domiciles ont été recrutés.  
Des lois pour la protection des mineurs existent et sont applicables à Mayotte, mais comment sont-elles appliquées?
Quelles sont les adaptations faites à Mayotte et en Guyane, où l’on rencontre le plus d’enfants isolés ?
Les 3ème rencontres  sur la protection de l’enfance qui ont lieu cette semaine à Mayotte apporteront des réponses aux questions qui sont posées sur le département.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play