publicité

Revue de presse régionale

Uncondensé de l'actualité régionale

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le

COMORES

Al-Watwan évoque une filière de comoriens au Sénégal, qui essaient de passer en Europe avec de faux papiers.
 
« En tout, trois filles et trois garçons sont mis aux arrêts. Ils souhaitaient tous aller au Maroc. Ils se sont fait délivrer des passeports sénégalais ».
 « Il faut noter qu’il y a pas moins de mille Comoriens qui sont à Dakar à ne rien faire » écrit Al-Watwan,  « Certains ont fini leurs études et refusent de rentrer aux Comores, d’autres y viennent sans même le baccalauréat et avec la ferme intention de trouver un moyen de se rendre en France »
 Et le site d’information sénégalais « Senenews » confirme que « la police cherche à faire la lumière sur ce réseau de trafic de papiers ».
Les arrestations ont eu lieu à Saint-Louis du Sénégal où ces comoriens tentaient de passer la frontière de la Mauritanie toute proche.
Les comoriens arrêtés ont été remis à la division des investigations criminelles qui essaie de savoir comment ils se sont procuré les faux passeports sénégalais.
Il faut savoir que le passeport sénégalais ne permet pas plus d’entrer en Europe sans visa que celui des Comores ; en revanche il autorise une libre circulation entre les pays d’Afrique de l’Ouest.

 Dans Al Watwan toujours, il est question d’une chanson qui fait fureur en ce moment, au sens propre comme au figuré :
 les Ulemas – les dignitaires religieux – s’élèvent contre une chanson mahoraise intitulée « Yiyo Yiremwa » qui est devenue un succès populaire dans l’archipel, un tube produit par le groupe de Mamoudzou « Moro Squad » que l’on entend sur les réseaux sociaux.
 
Les Ulémas ont tenu une conférence de presse à Moroni pour demander « la censure de ce tube sur toutes les ondes nationales pour ‘atteinte aux bonnes mœurs » ils la disent «  contraire aux préceptes de l’islam »
Pour les ulémas, le contenu et les couplets de la chanson sont ‘‘choquants, grossiers et déplacés’’. Ils menaceraient surtout la paix sociale.
« Nous demandons donc le retrait pur et simple de cette chanson de toutes les plateformes de diffusion», a déclaré Mohamed Athoumani. Selon le député et uléma Ali Hadji, si les ulémas en sont venus à demander une telle mesure, c’est parce que le tube ‘‘porte surtout atteinte à la dignité de la femme’’.
Selon eux cette chanson provoque des bagarres, ils appellent l’auteur à présenter des excuses et le gouvernement à prendre ses responsabilités.
 
La « Gazette des Comores » présente la députée Hadjira Oumouri qui dépose un projet de loi à l’assemblée pour qu’il y ait des quotas de femmes, « au moins 30% de femmes aussi bien aux élections que dans les nominations à des postes de responsabilité dans l’administration ». Selon elle, « une telle mesure donnerait une assise solide à la démocratie et la justice sociale ».
La députée dit qu’une telle loi « n’irait pas contre la culture, la religion et les traditions ; mais elle ne s’appliquerait pas aux associations religieuses, traditionnelles ou communautaires ».
 
MADAGASCAR

L’arrestation d’une riche femme d’affaire fait la une de la presse et le buzz sur les réseaux sociaux. Il s’agit de Claudine Razaimamonjy, propriétaire d’un hôtel 3 étoiles près de l’aéroport d’Ivato, et surtout connue comme conseillère spéciale du président de la République et réputée  très proche du couple présidentiel. « Midi –Madagascar raconte son arrestation qui n’a pas été discrète, elle a été cueillie devant de nombreux témoins sur le parking du palais des sports de Mahamasina alors qu’elle allait assister à un match de Basket.
Elle a été placée en garde à vue au « Bianco », le bureau de lutte contre la
corruption. On lui reproche des détournements de fonds, notamment  une  subvention destinée aux communes ; une centaine de milliers d’euros. La justice s’intéresse à  elle depuis l’année dernière mais elle ne s’était pas rendue aux convocations, se pensant protégée par son statut de conseillère à la Présidence.
« Elle n’est plus intouchable » constate un autre quotidien « L’express de Madagascar » qui affirme qu’elle a été « lâchée par le président ».
Les journaux rapportent qu’au moment de son arrestation elle a crié : « c’est
un complot pour renverser le président »
 

 ZANZIBAR

A Zanzibar, le « Citizen » raconte qu’une jeune femme de 26 ans est tombée en mer d’un bateau rapide en plein milieu de la traversée en provenance de Dar es Salaam… et elle a survécu ! C’est exceptionnel car les gros catamarans  qui font la navette entre Dar et Zanzibar naviguent à très grande vitesse. Ils font le trajet en une heure et quart, là où il fallait autrefois presqu’une journée. A cette vitesse l’eau est dure comme du béton. La police enquête pour savoir ce qui a pu se passer ; la jeune femme est hospitalisée et sera interrogée. La police soupçonne une tentative de suicide et se montre sans pitié : « le suicide est interdit et si c’est le cas elle sera poursuivie » dit un commissaire de police de Zanzibar
 

 MOZAMBIQUE

 
Le quotidien « Noticias » rapporte que les petits pêcheurs de la région de Beira - une ville portuaire à environ 700 kilomètres au nord de la capitale- se voient offrir des moteurs hors -bord pour leurs embarcations.  C’est un cadeau du gouvernement provincial pour aider au développement de la pêche artisanale dans les eaux très poissonneuses du canal de Mozambique. Les autorités locales offrent 89 moteurs qui permettront aux pêcheurs d’augmenter la productivité et surtout de naviguer plus facilement qu’avec les rames ou la voile qui sont encore très utilisés dans cette région.  On estime la pêche pour cette année à 43 000 tonnes de poissons et crustacés. C’est une région qui est particulièrement riche en langoustes.
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play