publicité

Revue de presse régionale

Un condensé de l'actualité dans l'océan indien

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le

MADAGASCAR - REUNION

 Les journaux de la Grande Ile et de la Réunion font état du rapprochement entre les compagnies Air Austral et Air Madagascar. Air Austral entre avec 40 millions de dollars dans le capital de la compagnie malgache partiellement privatisée.  Les deux compagnies ont signé hier à Antananarivo le protocole d’accord  qui sera suivi le 31 mai d’un contrat de partenariat stratégique et d’un pacte d’actionnaire. Air Austral aura 49% du capital d’ « air-mad », et l’Etat malgache 51%.
« Le choix d’Air Austral face à un géant comme Ethiopian Airlines laisse en émoi certaines franges de l’opinion publique » écrit l’express de Madagascar « Mais les explications données hier par les différents responsables évoquent des offres plus intéressantes et plus attrayantes de la part de la compagnie réunionnaise ».  Air Austral a fait un engagement profond vis-à-vis d’Air Madagascar. Elle donne une priorité sur le renforcement du hub à Antananarivo. Ce qui n’est pas le cas pour Ethiopian Airlines »
Ethiopian Airlines semblait se contenter de vouloir envoyer tous les passagers de Air Madagascar vers Addis Abeba, puis de là les dispatcher vers les autres aéroports du monde.
Tout n’est pas encore réglé. Air Austral n’épongera pas les dettes d’Air Mad, la compagnie malgache devra les régler avant le mariage des deux compagnies.
 
Les journaux de Madagascar reviennent encore sur l’arrestation de l’opératrice économique  Claudine Razaimamonjy, et réputée parmi les ténors du pouvoir, conseillère à la présidence, et apparemment lâchée par le pouvoir.
« Elle a été mise en garde à vie dans un lieu tenu secret » dit l’Express et « elle croule sous les accusations »
Lors d’une conférence de presse, le patron du bureau de lutte contre la corruption, le BIANCO, le Général Ratovoson a laissé entendre que d’autres hauts responsables étatiques pourraient avoir à s’expliquer sur plusieurs affaires de détournements.
Pour sa part, le journal Midi Madagascar salue d’action du Bianco et s’interroge : « Nul ne sait ce qui a bien pu se passer au sommet de l’Etat pour que cette dame soit lâchée par ses protecteurs. Pour le moment, on ne peut que se perdre en conjectures, mais si le régime laisse le Bianco faire son travail, d’autres grosses pointures vont être prises dans ses filets. Et ce ne sera que justice ». conclut Midi-Madagascar.
 
 MAURICE

Une mystérieuse affaire d’assassinat d’une touriste irlandaise refait surface à l’ile Maurice. Cela remonte à janvier 2011. Un jeune couple irlandais marié depuis seulement 12 jours vient en lune de miel dans un hotel 5 étoiles de Grand-Gaube. Lui s’appelle John McAreavey, il est connu. C’est un footballeur professionnel dans son pays. Il vient  d’épouser Michaela, une belle jeune femme de 27 ans, institutrice. C’est le foot qui les a rassemblés : elle est la fille de l’entraineur de l’équipe dans laquelle joue son mari.
C’est un séjour romantique. Le 10 janvier, le jeune couple prend le thé au bord de la piscine. Michaela se lève pour aller chercher des biscuits dans la chambre. Il l’attend. Elle ne reviendra jamais.
 On retrouve le corps de Michaela dans la baignoire. L’autopsie révèlera que la victime est décédée par asphyxie à la suite d’une compression du cou.
Qui a étranglé Michaela ?
Tout le personnel de l’hôtel est interrogé. Deux valets de chambre sont accusés. Le procès, en 2012 est couvert par une quinzaine de journalistes et 5 chaines de télévision irlandaises. Les deux employés plaident non-coupable. Le jury va les acquitter. Le footballeur lui-même sera aussi soupçonné, puis mis hors de cause.  Plus de six ans ont passé l’enquête est au point mort.
Depuis le week-end dernier, le footballeur veuf est de retour à Maurice accompagné de la sœur de la victime et d’un avocat. Il a rencontré le premier ministre, le patron de la police ;  Il veut faire relancer les investigations, et offre une prime 44 000 livres (51 000 €) à quiconque pourrait faire avancer l’enquête.

 

OCEAN-INDIEN - PIRATERIE


Le « Citizen » en Tanzanie rapporte que la piraterie est de retour dans de nord de l’Océan Indien au large des côtes de la Somalie. Lundi, un cargo indien a été abordé par des pirates ; ils ont pris en otage les 11 membres d’équipage
L’Union Européenne avait lancé en 2008 l’opération navale « Atalante », avec la participation active de la marine française. Cela s’était complètement calmé depuis 2012.  4 ans de répit. Mais le fléau semble avoir repris : c’est la troisième capture de navire depuis le début de l’année.

 Une drôle de question posée par « Seychelles News Agency » : y-aurait-il deux nouvelles iles aux Seychelles ?
On sait que l’archipel compte 115 iles, leur nombre pourrait passer à 117.
En effet, deux accumulations de sable et de coraux se sont formées près de l’atoll de Faquhar. L’origine du phénomène est le cyclone Fantala l’année dernière, un cyclone intense. L’oeil est passé pile sur Faquhar, et cela avait fait peur ici puisque l’atoll est situé à 720 km au nord est de Mayotte.
Le phénomène s’est poursuivi au gré des courants. Il commence à y avoir des pousses de cocotiers. Ces accumulations sont suffisamment importantes pour pouvoir être considérées comme des iles. C’est en tout cas l’avis du président du comité des Iles à l’assemblée nationale Seychelloise. Il propose de baptiser l’une « Dépité » (député, en créole) et l’autre « Lasanblé » (l’assemblée).
La décision est à l’étude.
 
 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play