mayotte
info locale

Revue de presse régionale

revue de presse
Revue de presse régionale

RÉUNION 

Journal de l’Ile de la Réunion raconte la faute de de L’aumônier musulman des prisons : Il a été incarcéré à cause de deux lettres d’amour
Après une journée et une nuit en garde à vue, Ajam Akhoun a été déféré, hier, au parquet de Saint-Denis. L'aumônier musulman des prisons est renvoyé devant le tribunal correctionnel pour avoir joué les facteurs au profit d'un couple de détenus.
Longuement entendu par les policiers de la brigade criminelle, Ajam Akhoun s'est défendu en expliquant que c'est par humanité qu'il avait accepté, en février, de remettre deux lettres d'amour écrites par un détenu de la prison de Domenjod à sa compagne, elle aussi incarcérée dans une affaire de trafic de drogue. Deux détenus qui, en plus, faisaient l'objet d'une interdiction de communiquer entre eux pour les besoins de l'enquête du juge d'instruction.
Il encourt une peine de trois ans de prison et de 45 000 euros d'amende.

Les mahorais du sud ne sont pas les seuls à souffrir de l’absence d’eau potable. Le personnel de l’hôpital de St André, dans l’est de l’Ile de la Réunion s’est mis en grève hier matin pour protester contre une eau impropre à la consommation.
De l’eau en bouteille et des douchettes à usage unique ont été utilisées ces derniers jours pour la toilette des patients.  
« Souvent, l'eau est impropre. Sur les 12 derniers mois, nous avons eu 7 alertes" dit Nelson Técher, secrétaire départemental FO santé, cité par le site d’information « Zinfos974 ». "Des bactéries multirésistantes se trouvent dans l'eau et peuvent aggraver la santé des patients. La deuxième conséquence est financière : puisque que la mise en place de ces protocoles coûtent quotidiennement plus de 1000 € 
Mais la grève s’est vite arrêtée après une discussion avec municipalité de St André. En effet dès 17 H  le même secrétaire départemental de FO a annoncé que la mairie s’était engagée à remettre aux normes les canalisations qui alimentent l’hôpital.

MADAGASCAR

Le sujet revient de plus en plus et presque tous les jours dans la presse malgache : l’élection présidentielle de l’année prochaine. Aujourd’hui le quotidien « Midi Madagascar »  affiche son inquiétude sur la préparation du scrutin
« Il n’est pas trop tard d’interpeller les autorités pour que les règles soient respectées et qu’elles permettent à la population d’exprimer son choix ».
« L’établissement des listes électorales est loin d’être achevé. On recense actuellement 9 800 000 électeurs sur une population de 25 millions d’habitants dont la moitié au moins a plus de 18 ans. L’élection est donc biaisée et ne donne pas une image exacte de l’opinion des Malgaches, désireux d’exprimer leurs désirs ou leurs frustrations"
L’express de Madagascar va dans le même sens et dit aussi que l’ancien président Marc Ravalomanana s’inquiète lui aussi des conditions de transparence de la prochaine présidentielle à laquelle il est candidat.
«  Il faut assurer un climat politique apaisé avant, pendant et après les élections à travers la réconciliation nationale » dit Marc Ravalomanana cité par l’Express.  «  Depuis quelques mois, il lance une véritable offensive de charme au niveau national et à l’international » dit le quotidien.
 
L’Express de Madagascar informe aussi de l’arrestation de trois anciens militaires pris en flagrant délit en train de vendre une arme à feu en plein centre de Tana, dans le quartier d’Anosy. Ils ont proposé pour 3 millions d’Ariary (environ 850 €) un revolver avec son chargeur ses munitions à un couple qui a immédiatement alerté les gendarmes. Les trois sont en prison.
 
SEYCHELLES

On parle des Seychelles dans la presse américaine pour une histoire où l’on se croirait dans un film de « James Bond » 
Les Seychelles auraient abrité une réunion secrète entre des envoyés de Donald Trump et de Vladimir Poutine en janvier dernier, juste avant la prestation de serment du nouveau président américain. C’est le « Washington Post » qui l’affirme. L’objectif de cette rencontre était d’établir un canal de communication, et d’établir un marché : les russes acceptant de limiter leur soutien à l’Iran et au régime Syrien, en échange de quoi les américains feraient en sorte de revenir sur les sanctions contre la Russie. L’envoyé de Trump à cette rencontre était Erik Prince, le fondateur de l’organisation paramilitaire privée  « Blackwater » qui a opéré en Irak pour le compte des Etats-Unis.
Toujours selon le « Washington Post », c’est un membre de la famille princière d’Abu Dhabi qui aurait organisé cette rencontre, sans en avertir le président Obama qui était encore à la Maison Blanche, ce qui est « une infraction au protocole » dit le journal américain.
Que disent les seychellois de cette révélation ? Pas grand-chose. « Nous ne sommes pas au courant » dit un secrétaire des affaires étrangères aux Seychelles. Et comme les seychellois ne perdent pas une occasion de vendre leurs attraits touristiques, le secrétaire aux affaires étrangères ajoute « Les Seychelles sont le genre d'endroit où vous pouvez passer un bon moment loin des yeux des médias. Cela a même été imprimé dans notre marketing touristique »
C’est vrai qu’un bel hôtel seychellois : il y a pire comme lieu de rencontre secrète.
 
Publicité