publicité

Revue de presse régionale

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le , mis à jour le
Comores
Sur le site de la présidence comorienne, dans la cadre des Assises, on trouve une proposition originale du ministre de l’intérieur des Comores pour associer encore plus les mahorais


Mohamed Daoudou, le ministre de l’intérieur, propose de faire comme la France l’avait fait  lors de la dernière commission mixte : intégrer des mahorais dans la délégation. On se souvient qu’à la fin de l’année dernière, Mansour Kamardine, Ramlati Ali, ou encore le sénateur Abdallah Hassani avaient fait partie de la délégation française à Moroni face aux officiels comoriens. Eh bien l’idée du ministre de l’intérieur est d’associer aussi des mahorais dans la délégation comorienne. On se retrouverait donc avec des mahorais face à d’autres mahorais. A moins qu’il ne sélectionne les mêmes ? … Et dans ce cas ils n’auraient  plus qu’à choisir sur quelle chaise s’asseoir !

A propos des Assises Nationales, le discours d’ouverture du président Azali a comporté des parties en français et d’autres en comorien. Le journal « Al Watwan » a analysé les deux versions, et ce ne sont pas tout à fait les mêmes.

C’est désormais une tradition, écrit « Al Watwan ». Le discours du président en langue nationale est toujours plus musclé que celui tenu en français. Et ce fut le cas aux assises. L’allocution dans la langue de Molière était conciliante, alors que le discours en comorien était beaucoup plus ferme.
En tout cas le leader du Front Démocratique Moustoifa Saïd Cheikh qui a toujours été opposé à Azali affirme que « les intentions cachées du président sont de s’éterniser au pouvoir », « le syndrome du troisième mandat” dit-il. Pourquoi troisième ? Parce qu’il compte aussi le premier mandat d’Azali en 2001.
Moustoifa Saïd Cheikh relève une phrase dans le discours en comorien, où Azali a dit qu’il « ne lâcherait pas une branche avant d’en avoir une autre dans la main ».

Madagascar 
Le trafic des tortues vivantes bat son plein à Madagascar. Les trafiquants cherchent les moyens les plus originaux. Dernière trouvaille : le cercueil.

Deux cent petites tortues cachées dans un cercueil. La saisie a été effectuée dans la région de Fianarantsoa. Les policiers ont simplement demandé au chauffeur du taxi brousse le certificat de décès du passager voyageant sur le toit du véhicule. Devant des explications embrouillées, les policiers ont eu la curiosité d’ouvrir le cercueil qui n’était pas cloué : 200 tortues destinées à l’exportation illégale. Elles se négocient à prix d’or en Malaisie ou à Hong Kong. Le chauffeur a été arrêté.

La marine américaine vient d’achever une semaine d’exercices maritimes aux Seychelles, avec la participation d’officiers venant de toute l’Afrique de l’Est, des Comores, de Maurice et Madagascar.

Il s’agissait de s’entrainer dans la lutte contre la piraterie. La piraterie a nettement baissé dans le nord de l’Océan Indien, mais tant que la Somalie ne sera pas stabilisée, le risque restera présent. Les exercices portaient aussi sur la lutte contre le trafic de drogue. Les stagiaires ont notamment appris à détecter les faux compartiments sur les navires. Ils ont mis cela en pratique sur un boutre bourré de drogue récemment intercepté aux Seychelles.

Attention à ne pas chercher à augmenter le volume de vos fesses ! C’est un avertissement aux femmes, lancé par le ministère tanzanien de la santé.

C’est un problème de santé publique indique le journal « The Citizen », et l’on en a parlé jusqu’à l’Assemblée Nationale. De trop nombreuses tanzaniennes veulent avoir des fesses plus volumineuses. C’est un critère de séduction. Elles se livrent à des traitements hasardeux par des injections. On injecte de la graisse, mais aussi des produits chimiques dangereux. Cela peut dégénérer en infections graves, même être mortelles.
Celles qui tiennent absolument à afficher un postérieur rebondi peuvent porter des culottes spéciales. Elles sont sans danger et en vente libre, et peuvent faire illusion… jusqu’à un certain moment.




L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play