Les lycéens de Tani Malandi à la rencontre des étudiants de Sciences Po Lille

éducation
Echange étudiants Sciences Po Lille et élèves du lycée Tani Malandi de Chirongui
Les étudiantes de Sciences Po ont partagé leur quotidien avec les étudiants de Chirongui désirant suivre leurs pas à Lille. ©Djamilat Soidiki/Mayotte la 1ère
Une délégation d'étudiants de Sciences Po Lille est à Mayotte. Dans le cadre des Cordées de la réussite, ils sont venus faire connaître leur école aux lycéens de Chirongui.

Quand on est à Mayotte, Sciences Po n'est pas une réalité tangible. Et beaucoup d'élèves ne connaissent pas le cursus ou se disent qu'il leur est inaccessible. Mais c'est pour battre ces idées préconçues en brèche que le rectorat de Mayotte a créé un partenariat avec Sciences Po Lille. Deux étudiantes sont venues sur l'île pour venir à la rencontre des élèves de Mayotte et leur raconter leur quotidien. Une véritable aubaine pour les élèves du lycée Tani Malandi de Chirongui qui ont rencontré ce matin leurs prestigieuses invitées.

Je n'aurais jamais pensé que des gens viennent de France pour me demander ce que j'ai préparé comme oral, quelles recherches j'ai faites pour me préparer. Elles m'ont apporté plus d'informations sur les questions que je me posais. Cela a enrichi mes connaissances. C'était très instructif.

Fardi Soilihi, élève du lycée Tani Malandi

Et en suivant ses études à Sciences Po Lille, les débouchés sont multiples et variés. Et cela a séduit certains élèves.

Sciences Po propose le droit. Et je voudrais aller là-bas, car cela représente ce que je veux. Je veux devenir avocate.

Rabianti Maoulida, élève du lycée Tani Malandi

Vouloir rentrer à Sciences Po Lille, c'est bien. Savoir comment y arriver, c'est mieux. Et c'est pour cela que les étudiantes en visite sont venues donner des astuces et conseils pour réussir leur dossier d'entrée et leur oral.

Et être Mahorais peut être un atout pour Sciences Po.

Et ce message, Marion et Moe-Léna vont continuer à le propager dans d'autres établissements de Mayotte.