Seychelles : 94 armes à feu et pas moins de 38 000 cartouches importées de Bulgarie

océan indien
Palais de justice des Seychelles
©Justice des Seychelles
L’affaire du détournement de 50 millions de dollars va de plus en plus loin, il est aussi question de trafic d’armes et de complot contre l’Etat.

Au départ l’enquête portait sur 50 millions de dollars d’aide des Emirats Arabes Unis qui ont été détournés sous l’ancien président France Albert René. La justice seychelloise a mis vingt ans à déclencher une enquête sur ce qu’est devenu cet argent, et qui en a profité.

Il y a eu l’arrestation d’un ancien ministre des finances, d’un homme d’affaire influent et son épouse, de l’ancien chef d’état-major de l’armée, d’un chef de la sécurité présidentielle… Tout ce beau monde se voit reprocher de s’en être mis plein les poches, mais pas seulement : des perquisitions menées dans des domiciles ont permis de mettre la main sur 94 armes à feu et pas moins de 38 000 cartouches importées de Bulgarie.

Elles auraient transité par le domicile de l’ancien président René, aujourd’hui décédé. Ce petit arsenal aurait pu servir à un coup d’Etat selon les enquêteurs. Le procès à venir  pourrait révéler des pages troubles de l’histoire récente de la transition des Seychelles vers la démocratie.