Siaka Anli Djoumoi : « on n’a plus d’espoir. Nous appelons à la mobilisation le 5 octobre »

transports
Siaka Anli Djoumoi, délégué FO transports
©Yasmine Djaffar
Siaka Anli Djoumoi, délégué FO transports, était l’invité de Zakweli ce lundi.

Le syndicaliste explique que les conducteurs de transporteurs scolaires ont entamé un droit de retrait reconductible face aux caillassages :

Siaka Anli Djoumoi, délégué FO transports, était l’invité de Zakweli ce lundi

on n’a plus d’espoir. Tout a été mis sur la table, nous sommes arrivés au bout des discussions. Le dernier protocole d’accord a été signé à 17h00, et à 18h00 on se faisait caillasser !

Selon lui, depuis la rentrée scolaire, 94 incidents ont été recensés. « Avez-vous entendu le procureur ? Avez-vous entendu le président du Conseil Départemental ? » 

Siaka Anli Djoumoi rappelle le slogan du mouvement : « Pas de justice, pas de bus » ; et il poursuit « On ne dit pas que les forces de l’ordre ne font pas leur boulot. Elles sont présentes, elles interpellent, mais ensuite les individus sont libérés ».

Dans les autres départements, où avez-vous vu un chauffeur porter un casque ? On a besoin d’une discussion au plus haut niveau, car on constate qu’à Paris c’est silence-radio ! 

Un conducteur de bus matis au volant avec un casque de moto sur la tête pour se protéger d’éventuels jets de pierre. L’image a fait de quoi interpeller. Elle illustre le dénuement de toute une profession à la merci des délinquants.

Il rappelle qu’après ce droit de retrait, un rendez-vous est donné : « nous appelons à la mobilisation le 5 octobre ».