publicité

Toujours pas de visa pour les pèlerins mahorais

Les associations qui organisent les pèlerinages à Mecque se sont réunies mercredi matin chez le grand cadi. Les 600 prétendants au voyage en Arabie-Saoudite n’ont pas encore obtenu les précieux visas.
 

  • Djamila SOIDIKI
  • Publié le
Inquiétude chez les organisateurs du pèlerinage à la Mecque, les préparatifs sont laborieux cette année. Le problème des visas n’est pas encore réglé. Saïd Yahaya, le président de la confédération des associations de pèlerinage de Mayotte est inquiet. « Là on fait le tout pour le tout pour qu’un représentant parte à la Réunion pour faire apposer les visas parce que les diplomates vont arriver là-bas samedi 21 pour le faire. »

Ces formalités, les associations de pèlerinage aimeraient les voir se faire à Mayotte. Mais les diplomates saoudiens se déplacent uniquement dans l’île de La Réunion pour traiter les dossiers des réunionnais et mahorais. Pourtant la demande a été faite auprès des autorités saoudiennes.
Selon Saïd Yahaya, tout n’est pas encore prêt cette année, mais l’année prochaine, les diplomates viendront jusqu’à l'île aux parfums. Cératines associations dénoncent le manque de soutien de l’Etat et du département dans un domaine qui relève de la diplomatie française. Ils se demandent comment La Réunion qui compte quatre fois moins de pèlerins arrive à faire venir des officiels saoudiens pour viser les documents de voyage de leurs futurs hadjs alors que Mayotte avec ses 600 départs chaque année est à la traîne.

Mais ses difficultés n’entament aucunement la confiance d’Abdou Madi, accompagnateur et guide depuis bientôt de vingt ans. « On espère accompagner nos proches comme on le fait chaque année, que tout ce passe bien et que l’on revienne sains et saufs, Inchallah ».
Le premier départ à la Mecque est prévu dans une semaine.  

Pèlerinage à la Mecque


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play