Les habitants de Miréréni et Combani disent stop à la violence en érigeant des barrages

violence tsingoni
Barrage ici à la sortie de Miréréni
Barrage ici à la sortie de Miréréni
Très tôt ce mercredi matin, les habitants de Miréréni et Combani dans la commune de Tsingoni bloquent la circulation dans les deux villages, en érigeant des barrages. Ils exigent des solutions contre les actes de violence qu’ils disent subir depuis plusieurs jours.
 
Des voitures dégradées, calcinées ; c’est le désolant spectacle visible dans les rues deux des villages depuis plusieurs semaines. C’est aussi le quotidien des habitants de Miréréni et Combani. Tous les soirs, les actes de violence se multiplient, semant le chaos et en s’en prenant à tous ce qu’ils trouvent sur leur parcours.
 
voiture dégradée


Excédés les villageois des deux villages ont donc décidé de se faire entendre des autorités. Pour cela, des barrages ont été dressés aux entrées des deux villages, bloquant de fait toute circulation.
 
Voitures dégradées à Miréréni
Voitures dégradées à Miréréni
Chaque village pointe du doigt l’autre dans cette affaire. Des témoignages entendus sur Mayotte la 1ère radio font état  de la présence de jeunes sur un des barrages. Les automobilistes en font les frais. Des jeunes armés pour certains de machettes contrôleraient les pièces d’identité des automobilistes et les feraient faire demi-tour. Les gendarmes sont sur place; ils bloquent la route pour empêcher un affrontement entre les habitants des deux villages. 
Dans les deux camps, on exige des solutions. Pour l'heure, le maire de Tsingoni, Mohamed Bacar a pris un arrêté pour la fermeture des écoles à Miréréni et Combani. 


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live