Une semaine pour comprendre le volcan et les séismes

france
volcan mte
Le volcan sous-marin de Mayotte – qui n’a toujours pas de nom – est au centre d’une semaine d’information destinée au grand public. C’est l’occasion de faire le point sur ce que l’on sait - et ce que l’on ne sait pas encore -  sur ce phénomène extraordinaire

 
Au mois de mai 2018, quand l’essaim de séismes a commencé à secouer Mayotte, les premiers scientifiques accourus dans l’île ne croyaient pas à une activité volcanique. Il a fallu attendre les explorations du navire océanographique « Marion Dufresne » pour se rendre à l’évidence l’année suivante : un monstre est bien là, caché par trois mille cinq cent mètres de fond à 50 kilomètres à l’Est de Mayotte. Tout s’est éclairé depuis ; on sait pourquoi Mayotte s’enfonce et se déplace lentement vers l’Est. L’île repose sur une poche de lave en fusion qui s’écoule vers la cheminée de ce volcan.
Marion Dufresne
Le Marion Dufresne dans le lagon de Mayotte

C’est cette réalité que les autorités veulent maintenant montrer à la population. Plusieurs scientifiques participant aux multiples études sur le volcan de Mayotte vont consacrer du temps à expliquer le phénomène. Cette « semaine du volcan » aura comme point d’orgue des rencontres scientifiques ouvertes au public ce vendredi 30 octobre au Lycée de Mamoudzou Nord. 

Faut-il avoir peur de ce volcan ? Personne n’ose  vraiment répondre à cette question. La volcanologie et la sismologie ne sont pas des sciences prédictives exactes. Mais autant comprendre ce qui se passe sous nos pieds, profitons-en … Les savants n’ont rien à cacher.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live