Yanis Souhaïli : « Je ne peux pas m’avancer sur la potabilité de l’eau »

politique
6193592b3d50b_whatsapp-image-2021-11-16-at-10-09-03.jpeg
Yanis Souhaïli ©Mayotte la 1ere
L’avocat Yanis Souhaïli, vice-président du syndicat des eaux (SMEAM) était l’invité de Zakweli ce mardi.

 « Nous avons eu des tâtonnements dans la communication » reconnait-il au sujet du passage d’une à deux coupures par semaine, « l’annonce ne s’est pas faite de la meilleure des façons ».

Le vice-président du syndicat des eaux n’arrive pas avec de bonnes nouvelles : « malheureusement il y aura encore des coupures d’eau dans les deux à trois ans à venir. Nous avons certes deux retenues collinaires mais elles n’alimentent pas tout le département.

Il n’y a plus d’eau dans les rivières ni dans les lieux de forage ». Il explique aussi que des problèmes techniques handicapent la seule usine de désalinisation de Petite-Terre, ainsi que les deux usines de potabilisation.

Interrogé sur la qualité de l’eau, Yanis Souhaïli reste prudent : « je ne peux pas m’avancer sur la potabilité de l’eau. Des analyses sont en cours, nous attendons les résultats ».

La situation financière du Syndicat des Eaux est en passe d’être assainie selon lui : « nous sommes passés de 35 millions de déficit à 5 millions aujourd’hui. La subvention du Conseil Départemental a été utilisée pour régler les entreprises qui n’avaient pas été payées ».

Des investissements sont prévus pour la construction de deux usines de désalinisation et une troisième retenue collinaire. Ces chantiers pourraient durer trois ans.  « En attendant, il faut que la population récupère autant que possible l’eau de pluie pour les usages de ménage ».

Yanis Souhaïli était l'invité de Zakweli