Fuite d'acide à Goro : les associations écologistes demandent 700 millions de francs CFP à Vale

environnement
Massif de Prony
En 2009 la fuite d'une conduite de l'usine du Sud laissait échapper 40 m3 d'acide sulfurique. Depuis, 5 associations écologistes mènent une action en justice contre l'industriel Vale. 700* millions CFP de préjudice ont été demandés.
Cette fuite d'acide s'est déversée dans un creek de la Baie du Nord (Prony). Les associations se sont basées sur trois méthodes de calcul pour connaître la somme correspondante au préjudice environnemental. Les avocats des parties civiles, Laurent Aguilera et Cécile Moresco, ont mis en avant la richesse de la faune et la flore de cette partie du grand Sud et en particulier le nombre d'espèces menacées par cet incident. 


Martine Cornaille, Ensemble Pour La Planète, interrogée par Olivier Jonemann 

 

 
Une première en Nouvelle-Calédonie
 

C'est la première fois que la justice calédonienne est saisie pour une affaire de ce type.  
 
Ailleurs dans le monde, c’est désormais une pratique courante : l’échouage, en 1999, du pétrolier  Erika, affrêté par Total et échoué en Bretagne, est l’un des exemples les plus connus. Les 5 associations écologistes (Ensemble Pour La Planète, Point zéro, Codefsud, Action Biosphère et Corail Vivant) n'ont pas pris en compte les expertises précédemment menées par la province Sud ou la société minière elle-même. Mais elles affirment que des espèces menacées ont été détruites par l'acide déversé dans le creek. Par ailleurs, les associations assurent que la somme demandée en Justice servira à créer une fondation pour l'environnement en Nouvelle-Calédonie.

* 700 millions CFP = 5,86 millions d'euros


Karine.Boppdupont@francetv.fr
Les Outre-mer en continu
Accéder au live