FIFO: un festival " hors les murs " à Maré

culture
FIFO à Maré
©NC 1ère
Le FIFO " hors les murs" (Festival International du Film documentaire Océanien) a ouvert ses portes à la tribu de Wakuarori à Maré pour la troisième année consécutive. A cette occasion Déwé Gorodey, membre du gouvernement , a annoncé la création d'un fonds d'aide à la production.
Le FIFO, le Festival International du Film documentaire Océanien (FIFO), qui s'est déroulé  du 11 février au 17 février 2013 à la Maison de la Culture de Papeete en Polynésie Françase, s'exporte à l'occasion de manifestations " hors les murs".

Les films récompensés par ce festival peuvent ainsi être projetés en Europe mais aussi et surtout dans de nombreuses îles du Pacifique avec un concept "mettre l'océanien au coeur de l'image".
Du 13 au 15 juin 2013, c'est l'île de Maré et plus particulièrement la tribu de Wakuarori qui a accueilli pour la troisième année consécutive ce festival "hors les murs".


affiche FIFO à Maré
©NC 1ère

La présence de Nunë Luepak a peut-être suscité des vocations , originaire de Lifou il a réalisé " Imulal", un documentaire sur le regard des jeunes sur l'avenir de la Nouvelle-Calédonie qui a reçu le prix du meilleur Pitch au FIFO 2012.

Le reportage de Charlotte Mestre de Radio NC 1ère.

FIFO MARE



Invitée à ce festival " hors les murs" Déwé Gorodey, membre du gouvernement chargé de la culture, a annoncé la création d'un fonds d'aide à la production.
 

Le reportage à Maré de Dave Wahéo-Hnasson et de Cédric Michaut de NC 1ère.




Grand prix du jury 2013 : " Aux enfants de la bombe".

En 1960, Bernard Ista était ingénieur et entrait au Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) de Papeete. De 1960 à 1995, il a filmé tous les essais nucléaires pratiqués à Moruroa et Fangataufa et écrit au quotidien la chronique de ces 35 années, avant de mourir d'un cancer en 1998.

Prix spécial du jury 2013 : " Canning Paradise "

Après des décennies de pêche excessive, l'industrie mondiale du thon s'installe aujourd'hui dans les eaux de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Dans les années 1950, cette industrie pêchait 400 000 tonnes de thon par an ; aujourd'hui, elle en pêche près de 4 millions. Le prix de cette augmentation est humainement extrêmement lourd si bien que la mondialisation frappe avec violence cette terre lointaine et reculée.



Les Outre-mer en continu
Accéder au live