nouvelle calédonie
info locale

Les chiffres 2013 de la représentativité syndicale en Nouvelle-Calédonie

social
marche syndicale
©NC 1ère
Les chiffres de la représentativité syndicale pour l’année 2013 viennent d’être publiés. Sans surprise l’ USOENC sort cette année encore en tête des urnes mais à noter tout de même quelques changements dans le haut du classement.
Forte de ses 6519 voix cumulées sur les années 2011 et 2012, la centrale de Didier Guénan-Jeanson conserve  sa place de leader syndical du pays.
Même si après une période faste de constante progression, l’ USOENC se stabilise et perd un petit demi-point d’influence, passant sous la barre des 22 %.

A l’inverse, l’USTKE, toujours deuxième de ce classement, reprend des couleurs et gagne presque un point, en recueillant une moyenne de 16 % des suffrages salariés exprimés, secteurs privé et public confondus.

Le nombre de syndicats admis comme représentatifs, c’est-à-dire passant le cap des 5 %, n’a pas évolué. Sept organisations sont toujours admises à la table du dialogue social, mais leur positionnement respectif a lui été légèrement modifié.
On observe en particulier une  réelle progression de Force Ouvrière qui passe devant la CSTNC avec un peu plus de 8 % des voix. Un phénomène qui n’est pas symbolique, mais qui se traduit en monnaies sonnantes et trébuchantes…Deux millions de francs de subvention du gouvernement par tranche de 500 voix…Ce qui pour donne par exemple une enveloppe théorique de 26 millions pour l’Usoenc ou de 8 millions de francs cfp pour FO. 

Plus globalement, les chiffres de participation, du nombre d’inscrits et du nombre d’entreprises qui ont organisé des élections sont tous à la hausse, ce qui attesterait de la vigueur de la vie syndicale en Nouvelle-Calédonie.  
Publicité