Conseil municipal de Nouméa: création du groupe MPC et boycott de plusieurs élus du Rassemblement-UMP et du LMD

politique
divisions conseil municipal nouméa
©Sylvain Duchampt NC 1ère
La salle du conseil municipal semblait bien vide mardi soir. En cause : les embouteillages causés par l’incendie de la SLN mais pas seulement, Jean-Claude Briault, dix conseillers municipaux du  Rassemblement –UMP et des élus LMD avaient décidé de boycotter cette séance.
A travers ce geste, ces élus du Rassemblement-UMP et du LMD souhaitaient protester contre la création du groupe MPC (Mouvement Populaire Calédonien) de Gaël Yanno, symbole selon eux de la division du conseil municipal.
 
Le nouveau groupe du MPC comprenait hier soir vingt adhérents, un nombre insuffisant pour obtenir la majorité au conseil municipal de Nouméa qui compte 53 élus.
 
Mais ces divisions n’ont pas empêché le maire, Jean Lèques, et son premier adjoint, Gaël Yanno de défendre leur budget supplémentaire face aux critiques de Sonia Lagarde et des élus de "Changer c’est capital". 
 
Sans les voix de l’opposition, le conseil municipal a néanmoins entériné son budget supplémentaire d’un montant  de 6 milliards de francs cfp.
 
L’heure n’est donc pas encore à l’affrontement frontal au sein d’une majorité divisée. 

 

Interrogé par Sylvain Duchampt et Brigitte Whaap, Gaël Yanno explique les raisons de la constitution de ce nouveau groupe à la Mairie de Nouméa.