nouvelle calédonie
info locale

Victorin Lurel en visite en Nouvelle-Calédonie: le rôle d'équilibriste du ministre des Outre-mer

politique
troisième visite de Victorin Lurel en Nouvelle-Calédonie
©NC 1ère
C'est la troisième visite du ministre des Outre-mer en Nouvelle-Calédonie, à quelques jours du prochain Comité des Signataires qui doit se réunir le 11 octobre à Paris, Victorin Lurel devra jongler entre la volonté de neutralité de l'Etat et la nécessité de faire avancer les dossiers sensibles.
Se recentrer sur les vrais problèmes du pays plutôt que de sombrer dans les querelles politiciennes, c'est le message fort que les députés Jean-Jacques Urvoas, René Dozières et Dominique Bussereau de la commission des lois de l'Assemblée Nationale ont adressé à la classe politique calédonienne, lors de leur visite au début du mois de septembre.
 
Une leçon de choses sans emballage protocolaire qui a eu le mérite de relancer le débat sur la nécessité de cesser de se noyer dans la thématique de l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie.
 
Lors de sa visite en juillet dernier, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait aussi à plusieurs reprises insisté sur le fait que l'ensemble des reponsables politiques calédoniens devaient se mobiliser pour définir une vision économique de l'avenir de la Nouvelle-Calédonie.
 
Le Premier ministre, lors de son discours au congrès de Nouvelle-Calédonie, avait notamment évoqué la nécessité de parvenir à définir rapidement une stratégie nickel cohérente, une véritable urgence selon tous les spécialistes mondiaux de "l'or vert", si l'île française espère rester compétitive, avec son unique ressource, sur un marché mondial en pleine mutation.
 
Mais en Nouvelle-Calédonie, les divisions,les joutes politiciennes,les "affaires" et le fameux futur statut pénalisent l'ouverture de débats sur des questions économiques pourtant vitales.
 
Un retour au concret, c'est probablement ce que Victorin Lurel va une nouvelle fois prôner lors cette troisième visite en Nouvelle-Calédonie, en s'inscrivant bien sûr dans la droite ligne de la politique engagée par le Premier ministre.
 
Et tout cela, dans un contexte politique local plus que jamais complexe, puisque l'ancienne opposition entre indépendantistes et non indépendantistes, violente mais simpliste, est aujourd'hui remplacée par une multitude de désaccords voir de ruptures au sein de chaque camp.
 
Unanimement salué par l'ensemble de la classe politique calédonienne pour ses qualités d'écoute, Victorin Lurel devra donc une nouvelle fois jouer les équilibristes entre la volonté de neutralité de l'Etat et la nécessité de faire avancer les dossiers comme les transferts de compétences, tout cela "sans esquiver toutes les interrogations" pour reprendre les propos de Jean-Marc Ayrault.
En clair, si rien ne bouge ou n'avance en Nouvelle-Calédonie après les élections de 2014, l'Etat prendra toutes ses responsabilités dans la dernière ligne droite de l'Accord de Nouméa.
 
Mais en attendant, il faut préparer le XIe Comité des Signataires de l'Accord de Nouméa qui se réunira à Paris le 11 octobre prochain et définir le menu de cette réunion est toujours un exercice de haut vol, plus particulièrement à huit mois des élections provinciales de Nouvelle-Calédonie. 
 
Tout au long de la journée de samedi, Victorin Lurel recevra tous les responsables politiques calédoniens avec notamment des questions sensibles comme faut-il mettre ou non le transfert des compétences régaliennes à l'ordre du jour de ce prochain Comité des Signataires ? Dimanche, toujours à la résidence du haussariat, ce sera le tour des représentants du patronat et des syndicalistes...

C'est pourquoi hormis la visite de la SLN dimanche après-midi et l'inauguration des nouveaux locaux de la chambre territoriale des comptes lundi, la visite du ministre des Outre-mer se fera loin de la presse...ou presque.
 

Victorin Lurel sera l'invité du journal télévisé de NC 1ère, dimanche 29 septembre.


Le ministre des Outre-mer arrivera en Nouvelle-Calédonie vendredi soir et repartira lundi soir.
Publicité