Des nouveaux locaux pour le numéro d'urgence "15"

santé
Bureaux du 15 en Nouvelle-Calédonie
©NC1ère
Le service téléphonique des urgences de Nouvelle-Calédonie, communément appelé "le 15", dispose depuis quelques temps de nouveaux locaux. Plus de place et de lumière pour le personnel, qui gère 65.000 appels par an. 
Les employés du nouveau Centre névralgique téléphonique de l’urgence, plus connu sous le nom du "15", travaillent depuis quelques temps dans de nouveaux bureaux. 
 
Auparavant, les médecins urgentistes et leurs assistants régulateurs devaient gérer plusieurs dizaines de milliers d'appels par an dans des locaux étroits, dépourvus de toute fenêtre. Aujourd’hui, la surface de leurs locaux a doublé et ceux-ci possèdent plusieurs fenêtres.
 
Pour ces professionnels, ce petit confort est loin d’être uniquement appréciable d’un point de vue esthétique. Celui-ci contribue aussi au bien-être des employés, qui permet à son tour à une meilleure qualité de travail. Le travail téléphonique aux urgences nécessite en effet une grande concentration de manière à pouvoir établir le télé-diagnostique le plus pertinent possible. 
 
Il faut reconnaître que les appelants sont souvent loin de leur simplifier la tâche. Un grand nombre de Calédoniens abusent ainsi encore inutilement du 15, et les médecins se retrouvent souvent amenés à faire du conseil médical. 
 
"Nous avons de plus en plus d’appels de ce type", constate Sylvain Lefebvre, médecin urgentiste. "Les gens ont besoin de conseil médical, mais ils ne s’adressent pas à la bonne personne". 
 
Et si certains malades cherchent des informations en composant le 15, d’autres personnes sont par contre beaucoup moins bien intentionnées. Autre bête noire du service téléphonique d’urgence : les appels malveillants. 
 
Le chef du service des urgences, Francis Durant, explique qu’à titre d’exemple, au mois de décembre, le 15 a reçu en deux semaines 1.500 appels provenant du même numéro de téléphone. "Nous entamons éventuellement des procédures judiciaires à l’encontre de ces personnes", explique le médecin.
 
Retrouvez le reportage en images de Karina Arroyo et Christian Favennec :

Un nouveau local pour le 15 from NC 1ère web on Vimeo.