Le Congrès adopte la réforme de la Caisse Locale des Retraites

économie
Retraites
©DR
La réforme de la Caisse Locale des Retraites (CLR) a été votée mardi au Congrès de la Nouvelle-Calédonie. Son objectif : combler le déficit de la caisse. 
Après la TGA et le groupement des employeurs, le Congrès s’est penché mardi sur le projet de loi de pays concernant la réforme de la Caisse Locale des Retraites (CLR). 
 
La réforme, qui a été votée, vise à combler le déficit structurel de la Caisse. Le changement démographique de la Nouvelle-Calédonie entraîne en effet une hausse du nombre de retraités contre une baisse du nombre d’actifs. D’après les chiffres de l’INSEE, on comptait par exemple 6,2% de personnes de 60 ans et plus sur le territoire calédonien en 1983, contre déjà 9,4% en 2004. 
 
Dans sa nouvelle mouture, la CLR sera portée par trois acteurs clés pour redresser la situation du régime :
- Les employeurs : Ceux-ci augmenteront désormais de deux points la part patronale, qui passera de 20 à 22%.
- Les actifs : L’âge de départ des actifs sera porté à 60 ans, au lieu de 55 ans à l’heure actuelle.
- Les retraités : Ces derniers feront également des efforts et se verront appliquer une minoration de 5% sur 3 ans.
 
Au total, la part financière apportée par ces nouvelles mesures pourrait atteindre plus de 8 milliards de francs CFP en 5 ans à 71 milliards au bout de 20 ans.
 
Les syndicats saluent ces améliorations, avec quelque réserves toutefois. Dominique FRONTIER, secrétaire général du syndicat des retraités territoriaux, réagit au micro de NC1ère (propos recueillis par Cédrick Wakahugneme).

Réforme CLR


La réforme du régime a été adoptée par l’ensemble des groupes politiques, sans les voix de Calédonie Ensemble. Le Parti de Philippe Gomes estime en effet que la réforme n’apporte pas les efforts escomptés.