Financement politique: le RUMP est le parti le plus subventionné de Calédonie

politique
Congrès du RUMP en décembre 2013
Congrès du RUMP en décembre 2013 ©NC1ère
La Commission nationale des comptes de campagne a rendu son rapport annuel la semaine dernière. En Nouvelle-Calédonie, c'est le RUMP qui perçoit le plus de subventions publiques. 
Comme tous les ans, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques a rendu public son rapport annuel. Mercredi dernier, la commission a publié au Journal officiel un avis sur les comptes des partis politiques en 2012.

378 formations politiques avaient été tenues de déposer leurs comptes au plus tard le 1er juillet de l’année dernière. Seules 303 l’ont finalement fait.

Une grande partie du financement public des partis politiques est conditionnée par les élections législatives de 2012. Celui-ci varie en fonction du nombre d'électeurs et du nombre de députés de chaque parti. 
 
En métropole, c’est l’UMP qui bénéficie du plus large financement public, avec environ 30 millions d'euros. 
 
Du côté calédonien, c’est le Rassemblement-UMP (RUMP), qui touche le plus de subventions grâce à ses trois sénateurs, avec près de 16 millions de francs CFP reçus en 2013, devant Calédonie Ensemble, qui touche 14 millions avec deux députés. Les trois sénateurs du RUMP sont les deux sénateurs de Nouvelle-Calédonie, Pierre Frogier et Hilarion Vendegou, et un sénateur de Wallis et Futuna, rattaché au RUMP, Robert Laufoaulu.
 
Le FLNKS, qui ne présente pas ses comptes à Paris, ne recevra pas d’argent public en 2014.
 
Retrouvez les explications de Sébastien Letard pour Radio Outre-mer 1ère :

Financement des partis politiques