Secours en mer: sept interventions en deux jours dans le lagon calédonien!

sécurité
Secours en mer lagon nc 1ere
©NC 1ère
Le centre de coordination de sauvetage en mer (MRCC) de Nouméa a du intervenir à sept reprises au cours du weekend. Sans l'intervention des secours, deux histoires auraient pu très mal se terminer à Koumac et à Koné...
La mer, un incroyable terrain de jeu qui est aussi le lieu de tous les dangers…
Une réalité que le centre de coordination de sauvetage en mer tient à rappeler au lendemain d’un weekend particulièrement agité pour leurs services. Le MRCC a dû mener de front 7 opérations de sauvetage dont deux qui auraient pu virer au drame.
 
Le premier incident s’est déroulé dimanche soir au large de Koumac.
Les secours ont été alertés vers 19h de la disparition d’un plongeur, parti chasser dans la matinée dans la passe de Deverd. Les sauveteurs sont arrivés sur la zone supposée de présence de l’apnéiste vers 22h, où ils ont  d’abord aperçu un tir de fusée, avant de retrouver le plongeur en détresse sur son embarcation retournée et échouée sur un platier… La personne a finalement réussi à rallier le semi-rigide des secouristes à la nage et s’en sort avec une belle frayeur….
 
L’autre intervention, plus délicate encore, concerne un groupe de cinq personnes partis chasser dans le secteur du platier de Koniène. Un dimanche tranquille sur les flots qui a tourné au cauchemar vers 14h lorsque le mouillage du bateau a rompu, alors que trois des plaisanciers – deux hommes et un adolescent– s’étaient rendus sur le platier. Voyant l’embarcation dériver avec à son bord une femme et un enfant de huit ans, les deux hommes ont tenté de rejoindre le bateau à la nage mais en vain. Sans nouvelle, l’adolescent de 15 ans décide de rejoindre la côte. Il parvient à alerter les secours vers 21h après avoir nager pendant  trois heures!

Un hélicoptère PUMA des FANC est alors mis en alerte. Deux bateaux de la tribu d’Oundjo sont également mobilisés. L’embarcation est finalement retrouvée sur le grand récif de Koné aux alentours de minuit. Le mauvais rêve est enfin terminé : la femme et l’enfant sont sains et saufs. Les deux hommes à la mer sont quant à eux retrouvés au lever du jour. L’un a réussi à rejoindre la mangrove, l’autre s’est réfugié sur le platier de Koniène