Rassemblement et dialogue pour le camp non-indépendantiste ?

élections provinciales
Congrès de Nouvelle-Calédonie
©NC1ère
Progression du vote indépendantiste en Province Sud, liste loyaliste "Une Province pour tous" en "pivot" entre l'UC-FLNKS et l'UNI en Province Nord : les réactions des partis non-indépendantistes après les élections provinciales de Nouvelle-Calédonie.
En Province Sud, si la majorité reste non-indépendantiste (avec 33 sièges sur 40), on peut noter une augmentation concernant les résultats de la liste FLNKS, créditée de 9% lors des élections de 2009. Le FLNKS, qui avait obtenu 4 sièges en 2009, se voit cette fois crédité de 7 sièges à l’Assemblée de la Province Sud. 
 
Roch Wamytan s’impose dans 4 circonscriptions (Île des Pins, Sarraméa, Thio, Yaté) et arrive en seconde position, après Calédonie ensemble dans 2 autres (Moindou et La Foa). A Boulouparis, Bourail et Païta, il dépasse les 20%, les frôlant aussi au Mont-Dore. 
 
« Ce qui importe, c’est que la Calédonie soit dans la France. Nous souhaitons pour notre part que ce soit toujours dans le dialogue avec les indépendantistes », soulignait Cynthia Ligard, tête de liste du Rassemblement-Front pour l’Unité, à l'antenne de NC1ère.

Cynthia Ligeard en direct à 21h30 from NC 1ère web on Vimeo.

Gaël Yanno (Union pour la Calédonie dans la France) réagissait concernant la division du camp loyaliste : « Aucun des partis n’aura la majorité absolue. Ce que nous prônons, et nous semblons tous d’accord, ce que nous prônons à l’Union pour la Calédonie dans la France depuis le départ c’est le regroupement de l’ensemble des partis loyalistes dès le lendemain des élections. Il doit se faire car nous devons absolument donner une majorité stable, bien évidemment à la Province Sud mais également à la Nouvelle-Calédonie ». 

Gaël Yanno en direct à 21h26 from NC 1ère web on Vimeo.

En Province Nord, les non-indépendantistes avaient obtenu seulement 2 sièges en 2009, contre 4 cette fois, dont trois au profit de la liste loyaliste « Une province pour tous », conduite par Gérard Poadja. Le Parti Travailliste représentait quant à lui le grand absent de cette nouvelle répartition des sièges 

« Ce qui nous intéresse dans le Nord, c’est d’être engagé dans la gestion de la Province (…), de pouvoir porter la voix des 25% de Calédoniens du Nord qui sont de sensibilité non-indépendantiste. On ne sera pas beaucoup, 3 ou 4, donc il faudra multiplier les efforts », commentait Philippe Gomès, tête de liste de Calédonie ensemble, à propos résultats de la liste loyaliste « Une province pour tous », conduite par Gérard Poadja en Province Nord. 

Philippe Gomès en direct à 22h14 from NC 1ère web on Vimeo.

 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live